Comment l’iodure de potassium protège contre la radiation

Homme tenant sa gorge

En bref -

  • L’iodure de potassium peut être utilisé pour bloquer les dommages causées par l'iode radioactif. Il était une des solutions pour contrecarrer les effets de la radiation de le l’accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986 ainsi que du désastre de Fukushima au Japon en 2011
  • La thyroïde absorbe l’iode stable de ce supplément. La quantité excessive d’iode stable du supplément dépasse les capacités de la glande thyroïde de retenir plus d’iode, et par conséquent elle n’absorbe aucune forme d’iode, radioactif ou non, dans les prochaines 24 heures
Taille du texte:

Dr. Mercola

Vous vous êtes déjà demandé, pourquoi sur l’étiquette du sel est écrit « iodé » ? C’est à cause le l’iodure de potassium, un solide blanc, cristalline, granuleux ou poudreux au goût fort, amer et salé, qui est souvent ajouté au sel du table.

L’iodure de potassium est aussi disponible comme supplément et peut être acheté en libre service ou sur Internet. Il a gagné en popularité à cause de sa capacité de protéger contre les effets de la radiation. Apprenez plus sur les effets bénéfiques de l’iodure de potassium et découvrez ce que dit la science au sujet de son efficacité.

Qu’est-ce l’iodure de potassium ?

L’iodure de potassium (IP) est un sel qui se compose d'iodure stable et non-radioactif. Il apparaît sous forme de cristaux transparents ou blancs contenant 76% de iode et 23% de potassium. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, il empêche la glande thyroïde d’absorber l’iode radioactif — cet organe est hautement sensible à l’iodure de potassium.

Dès qu’un personne absorbe l’iodure de potassium, la thyroïde absorbe l’iode stable de ce supplément. La quantité excessive d’iode stable du supplément dépasse les capacités de la glande thyroïde de retenir plus d’iode, et par conséquent elle n’absorbe aucune forme d’iode, radioactif ou non, dans les prochaines 24 heures.

Notez toutefois, que l’iodure de potassium n’offre pas une protection totale contre l’iode radioactif. Des facteurs, comme le temps qui a passé après la contamination et la quantité d’iode radioactif absorbée, à laquelle la personne s’y trouvait exposée, jouent un rôle dans l’efficacité de la protection obtenue par ce supplément. L’iodure de potassium peut être administré par injection intraveineuse à un patient limité à une alimentation liquide par un professionnel de la médecine. Sinon il est ingéré oralement et existe sous les formes suivantes :

  • Solution orale ou sirop
  • Comprimé non enrobé
  • Comprimés entérosolubles à libération retardée (Notez que le cachet à libération retardée n’est généralement pas conseillé, car il peut provoquer des sévères effets indésirables)

Si vous prenez du chlorure de potassium comme supplément, il est important de rappeler de le prendre toujours avec un verre d’eau lors du repas ou immédiatement après le repas.

Les effets bénéfiques de l’iodure de potassium

De nombreux effets bénéfiques sont attribués à l’iodure de potassium, voici quelques-uns :

Protège contre les effets de la radiation — Comme on l’a déjà dit, l’iodure de potassium peut être utilisé pour bloquer les dommages causées par l'iode radioactif. Il était une des solutions pour contrecarrer les effets de le l’accident à la centrale nucléaire de Tchernobyl en 1986 (la Pologne a utilisé une solution liquide), ainsi que du désastre de Fukushima au Japon en 2011.

Selon une étude, « la prophylaxie d’iodure de potassium peut être administré pour prévenir une hausse des cas de cancers de la thyroïde dans une population d’une région affectée par un désastre nucléaire.

Soulage des problèmes respiratoires — Il peut être utilisé pour traiter des maladies infectieuses des voies respiratoires ainsi que des maladies pulmonaires, comme l'emphysème et la fibrose cystique. Quand il est pris sous forme de sirop, l’iodure de potassium « agit comme un expectorant ‘irritant’, dont les mécanismes d’action consistent en une irritation directe des glandes de la muqueuse respiratoire. »

Aide à traiter des problèmes dermatologiques — L’iodure de potassium est un vieux remède contre une grande variété de maladies de la peau, comme la basidiobolomycose, la sporotrichose, la vascularite nodulaire et le syndrome de Sweet, pour n'en nommer que quelques-unes.

Corrige des défauts de la thyroïde — Une étude sur des animaux a révélé que des rats goitrogènes ayant reçu de l’iodure de potassium, ont démontré une amélioration de leurs hormones thyroïdes. Toutefois, une prise à long terme de ce composant peut causer de l'hypothyroïdisme, ne certaine prudence est toutefois de mise.

Des études sur l’iodure de potassium ont validé ses autres usages

Au fil des ans, des études étaient menées sur l’efficacité de l’iodure de potassium contre certaines maladies, comme les suivantes :

  • Conidiobolomycose rhinofaciale (CRF) — Selon une étude publiée dans l’International Journal of Dermatology, une combinaison d’iodure de potassium et d’itraconazole peut être un traitement efficace pour cette maladie, qui provoque une déformation faciale. L’étude révèle que cette combinaison « a un délai d’action rapide, un faible taux de rechute et très peu d’effets indésirables », ce qui fait d’elle un traitement idéal pour des patients souffrant de CRF.
  • Pustulose palmo-plantaire (PPP) et l’arthro-ostéite pustulotique (AOP) — Une étude publiée dans l’International Journal of Dermatology en 2017, a démontré qu’une combinaison d’iodure de potassium et de la tétracycline peut être utilisée pour traiter ces maladies.
  • Réduction de l’accumulation de plomb — Une étude publiée dans l’International Journal of Occupation Medicine and Environmental Health en 2017, a révélé que la combinaison d’iodure de potassium et de chlorophylle utilisée comme additif alimentaire a les mêmes effets que l’acide meso-2,3-dimercaptosuccinique (AMDS) en empêchant l’accumulation de plomb chez les rats mâles.
  • Maladie de Basedow — Dans une étude publiée dans l’American Journal of Surgery en 2017, l’administration de l’iodure de potassium avant une intervention chirurgicale limite la perte de sang lors d’une thyroïdectomie. L’iodure de potassium est traditionnellement utilisé pour préparer les patients souffrant de cette maladie avant la thyroïdectomie.

Avant de décider de prendre des suppléments de potassium, vous devriez tout de même savoir qu’il y a aussi d’autres études, qui démontrent que l’iodure de potassium peut aussi avoir des effets négatifs, en particulier s’ils sont mal dosés. Par exemple, en 2013 un article paru dans Thyroid Research, a montré que l’iodure de potassium, quand il est utilisé très concentré, augmente la peroxydation des lipides en relation avec la concentration.

C’est une des raisons pour laquelle le dosage correcte de l’iodure de potassium est crucial pour éviter ses effets indésirables. En fait, l’Organisation mondiale de la santé a fourni une liste de dosages d’iode pour chaque tranche d’âge en cas d’urgence nucléaire ou radiologique.

Consultez toujours un médecin pour obtenir un dosage correct et ne faites pas de l'automédication. Prudence est aussi de mise pour des femmes enceintes et allaitantes, ainsi que pour des personnes sous médicaments — plus d’informations ci-dessous.

Effets secondaires de l’iodure de potassium

La Mayo Clinic a constaté que la diarrhée, les nausées, vomissements ou maux d’estomac sont des possibles effets secondaires de l’iodure de potassium, mais ils ne requièrent pas de visite chez le médecin et ils disparaissent dès que vote corps s’est habitué au supplément. Par contre, les effets secondaires suivants nécessitent une consultation médicale immédiate :

  • Urticaires
  • Douleurs aux articulations
  • Gonflement des bras, du visage, des jambes, des lèvre, de la langue et/ou la gorge
  • Gonflement des glandes lymphatiques

En plus, quand on utilise l’iodure de potassium à long terme, il peut provoquer des effets secondaires suivants :

Brûlures dans la bouche ou la gorge

Augmentation de la salive

Goût métallique dans la bouche

Engourdissements, picotements, douleurs ou faiblesses dans les mains ou les pieds

Jambes faibles ou lourdes

Lésions cutanées

Douleurs des dents et gencives

Symptômes de rhume de cerveau

Fatigue anormale

Battement irrégulier du cœur

Sévère mal de tête

Confusion

Contre-indications de l’iodure de potassium

Si vous prenez des médicaments pour des problèmes de santé, vous ne devriez pas prendre ce supplément sans instructions précises et suivi par votre docteur. Évitez de prendre des suppléments d’iodure de potassium avec les médicaments suivants à cause des possibles interactions :

Acénocoumarol

Anisindione

Dicumarol

Phenindione

Phenprocoumon

Warfarin

Si vous avez une des maladies suivantes, vous devriez utiliser les suppléments d’iodure de potassium avec précaution, à cause des effets indésirables potentiels :

Vous suivez un régime faible en potassium

Vous avez un goitre multinodulaire

Vous avez la maladie de Basedow

Vous avez une thyroïdite auto-immune

Vous avez de l'hyperkaliémie (taux élevé de potassium dans le sang)

Vous avez une myotonie congénitale

D’un autre côté, si vous souffrez des problèmes suivants, vous devriez éviter de prendre de l’iodure de potassium :

Sensibilité à l’iode

Les personnes souffrant de dermatites herpétiforme et de vascularite hypocomplémentémique — ces maladies extrêmement rares sont liées à une augmentation du risque d’une sensibilité à l’iode

Thyroïde nodulaire avec une maladie du cœur

Tuberculose — l’iodure de potassium aggrave cette situation

Maladies des reins — l’iodure de potassium peut augmenter la quantité de potassium dans le sang

Une thyroïde hyperactive — À moins que vous prenez de l’iodure de potassium pour traiter ce problème, une utilisation prolongée peut endommager votre glande thyroïde

Évitez l’alcool ou le tabac, quand vous prenez des suppléments d’iodure de potassium, car ceci peut provoquer des effets indésirables. Et finalement, évitez d’utiliser du sel de table ou des produits alimentaires comme substitut à l’iodure de potassium ainsi que des compléments alimentaires contenant de l’iode. Ceux-ci peuvent être dangereux et inefficaces.

Questions fréquemment posées (QFP) sur l’iodure de potassium

Q : Est-ce que l’iodure de potassium est un électrolyte ?

R : Oui, l’iodure de potassium est un électrolyte.

Q : Est-ce que l’iodure de potassium est ionique ou covalent ?

R : L’iodure de potassium est considéré comme une liaison ionique.

Q : Est-ce que l’iodure de potassium se dissout dans l’eau ?

R : Oui. Selon les National Institutes of Health’s National Center for Biotechnology Information, l’iodure de potassium est un solide blanc et inodore, qui coule et se mélange à l'eau.

Q : Où peux-je acheter de l’iodure de potassium ?

R : Les suppléments d’iodure de potassium sont disponibles à la vente libre et sur des sites Internet.

Q : Combien d’iodure de potassium devrais-je prendre par jour ?

R : Parlez-en avec votre médecin, pour savoir combien d’iodure de potassium vous devriez prendre.

+ Sources et Références