Les principaux bienfaits de la grenade pour la santé

grenade

En bref -

  • Les bienfaits de la grenade sont principalement attribués à sa teneur en antioxydants. Ce fruit renferme des concentrations importantes de trois types de polyphénols antioxydants : des tanins, des anthocyanines, et de l’acide ellagique
  • Une recherche comparant les propriétés de 10 boissons riches en polyphénols, a montré que la puissance antioxydante du jus de grenade était supérieure d'au moins 20 % à celle de toutes les autres boissons
  • L’extrait de grenade stimule la mitophagie en activant le facteur de transcription EB, qui accélère l’autophagie
  • L'urolithine A, un métabolite des ellagitanins de la grenade, produit par des bactéries intestinales, contribue à ralentir le processus de vieillissement en améliorant le fonctionnement des mitochondries
  • Une précédente recherche a également montré que les antioxydants présents dans la grenade ont la capacité d'inhiber la prolifération et l’invasion des cellules, et de favoriser l’apoptose (la mort cellulaire programmée) de différentes cellules cancéreuses, notamment des cancers du sein et de la prostate
Taille du texte:

Dr. Mercola

La grenade est un fruit apprécié depuis des milliers d'années, et elle symbolise l’espoir et l'abondance dans de nombreuses cultures. En Amérique du Nord, elle est souvent délaissée au profit de fruits plus courants, tels que la pomme ou l’orange, mais une fois que l’on sait comment la déguster, la grenade peut nous apporter de précieux nutriments et de puissants antioxydants.

La grenade contient de puissants antioxydants

Les bienfaits de la grenade sont principalement attribués à sa teneur en antioxydants. Les antioxydants sont les moyens de défense naturels de nos cellules contre les attaques des espèces réactives de l’oxygène (ERO). S'il en reçoit en quantités suffisantes, votre organisme est capable de résister aux dommages cellulaires et au vieillissement, provoqués par l’exposition quotidienne aux polluants.

Ce fruit renferme des concentrations importantes de trois types de polyphénols antioxydants : des tanins, de l'anthocyanine et de l’acide ellagique Les composés tels que les punicalagines et les punicalines, qui sont des ellagitanins, sont responsables d’environ 50 % de l'action antioxydante de la grenade.

C’est également une excellente source de vitamine C, un autre puissant antioxydant, une seule grenade en apportant 28,8 milligrammes (mg). Selon l'Institut américain de la santé, un homme adulte a besoin d’environ 90 mg de vitamine C par jour, et une femme d’environ 75 mg, pour maintenir un taux adéquat de cette vitamine, et les fumeurs devraient en consommer 35 mg de plus que les non-fumeurs.

Selon une étude de 2008, qui a comparé l’efficacité de 10 boissons riches en polyphénols, le jus de grenade est arrivé en toute première position, comme étant la plus saine de toutes. Globalement, son action antioxydante s’est révélée être « supérieure d'au moins 20 % » à celle de toutes les autres boissons.

La grenade active la mitophagie

Le terme autophagie signifie « se manger soi-même » et fait référence au processus par lequel votre organisme élimine les cellules et composants cellulaires endommagés en les digérant. C’est un processus de nettoyage essentiel qui favorise la prolifération de nouvelles cellules saines, et c’est un aspect fondamental de la régénération des cellules et de la longévité.

Par ailleurs, la mitophagie fait référence à un « processus cytoprotecteur qui limite à la fois la production d’ERO et la libération de protéines mitochondriales toxiques. » En d'autres termes, la mitophagie est le processus de nettoyage des mitochondries qui leur permet de fonctionner de façon optimale, ce qui est essentiel pour le bon fonctionnement et l’homéostasie cellulaire, et donc pour la santé et la longévité.

On pense que la mitophagie serait activée principalement par l’urolithine A, et c’est pourquoi je prends régulièrement de la poudre de peau de grenade. La poudre elle-même ne contient pas d'urolithine A, mais l’acide ellagique et les ellagitanins qu’elle renferme sont convertis en urolithine A par vos bactéries intestinales, plus particulièrement par l’espèce Gordonibacter.

Ainsi qu’il est expliqué dans un récent article de la revue Scientific Reports sur les effets de l’extrait de grenade, qui rapporte qu’il stimule la mitophagie :

« Le dysfonctionnement des mitochondries accentue le vieillissement et les maladies. La mitophagie (mitochondrie + autophagie) est un mécanisme de contrôle qualité qui préserve la santé des mitochondries par le biais d'une dégradation autophagique, en ciblant les mitochondries endommagées.

Les molécules ou composés qui favorisent la mitophagie sont donc des candidats thérapeutiques pour contrer les maladies mitochondriales. Cependant, le stress mitochondrial demeure l'inducteur de mitophagie le plus efficace. Il est donc utile d'identifier les mécanismes, cliniquement significatifs, induisant la mitophagie. »

Les effets anti-vieillissement de la grenade sont confirmés

Une autre récente étude a confirmé, lors d'une étude sur l’homme, contrôlée par placébo, l’une des réputations de longue date de la grenade : son action anti-vieillissement. L’étude, publiée dans la revue en ligne Nature Metabolism, a montré que l’urolithine A (un métabolite des ellagitanins de la grenade, produit par des bactéries intestinales), peut contribuer à ralentir le processus de vieillissement - encore une fois, en améliorant le fonctionnement des mitochondries. Voici ce que rapporte le site Medicalxpress :

« La grenade, un fruit apprécié par de nombreuses civilisations pour ses bienfaits sur la santé, renferme des ellagitanins. Lorsqu’elles sont ingérées, ces molécules sont converties dans les intestins en un composé que l’on appelle l’urolithine A (UA). Les chercheurs ont montré que l’UA peut ralentir le processus de vieillissement des mitochondries.

Le problème, c’est que tout le monde ne produit pas naturellement de l’UA. Pour contourner ce problème, et être sûrs que tous les participants reçoivent la même dose, les chercheurs ont synthétisé le composé. »

Une trentaine de personnes âgées sédentaires, mais en bonne santé, ont reçu tout d'abord une dose unique comprise entre 250 mg et 2.000 mg d'urolithine A. Un groupe de contrôle a reçu un placébo. Aucun effet secondaire n’a été observé, pour aucun des dosages. Ensuite, ainsi qu’il est indiqué dans le rapport d'étude, les participants ont été répartis en quatre groupes, qui ont pris un placébo, ou 250 mg, 500 mg ou 1.000 mg d’UA pendant 28 jours.

Des biomarqueurs associés à la santé cellulaire et mitochondriale ont été mesurés, et ont montré que le composé stimulait la biogénèse mitochondriale, le processus par lequel les cellules augmentent leur masse mitochondriale, c’est-à-dire le nombre de mitochondries qu’elles renferment.

On sait que l’exercice physique déclenche la biogénèse mitochondriale, favorisant l'absorption du glucose par les muscles, ce qui contribue à faire baisser la glycémie et améliore la sensibilité à l’insuline. En règle générale, la régulation de la biogénèse mitochondriale est une cible thérapeutique importante pour de nombreuses maladies.

« L’UA est le seul composé connu qui rétablisse la capacité des cellules à recycler les mitochondries défectueuses », explique le site Medicalxpress, précisant que, si la biogénèse mitochondriale est un processus naturel, l’efficacité de ce processus diminue avec l’âge. C’est l’une des causes de la sarcopénie, ou perte de masse musculaire.

Johan Auwerx, professeur au Laboratoire de physiologie des systèmes intégrés, a indiqué au site Medicalxpress, « Ces dernières découvertes, qui se basent sur de précédentes études précliniques, confirment que l’UA pourrait changer beaucoup de choses pour la santé humaine. »

La grenade pourrait prévenir et ralentir le développement du cancer

Une précédente recherche a montré que les antioxydants présents dans la grenade ont la capacité d'inhiber la prolifération et l’invasion des cellules, et de favoriser l’apoptose (la mort cellulaire programmée) de différentes cellules cancéreuses, notamment des cancers du sein et de la prostate. Selon les auteurs d'une étude de 2012 sur le cancer de la prostate :

« Les résultats d'analyses apoptotiques indiquent que le jus du fruit pourrait déclencher l'apoptose des cellules DU145 via la signalisation de récepteurs de mort et la voie des dommages mitochondriaux... 11 protéines ont été dérégulées dans les cellules DU145 affectées, trois ayant été régulées positivement et huit ayant été régulées négativement.

Ces protéines dérégulées participaient aux fonctions cytoskelettiques, à l’anti-apoptose, à l’activité du protéasome, à la signalisation NF-κB, à la prolifération et à l’invasion des cellules cancéreuses, ainsi qu’à l’angiogénèse...

Les résultats analytiques de cette étude aident à comprendre le mécanisme moléculaire de l’induction de l’apoptose des cellules cancéreuses de la prostate par le jus de fruit, et peuvent aider à développer une nouvelle stratégie chimiopréventive, basée sur ce mécanisme, pour le cancer de la prostate. »

Au cours d'une autre étude, des hommes atteints d'un cancer de la prostate, qui buvaient 25 cl de jus de grenade par jour, ont vu le temps nécessaire pour doubler leur taux de PSA considérablement prolongé, puisqu’il est passé d’environ 15 à 54 mois. Les hommes dont le taux de PSA double rapidement ont un risque accru de décéder du cancer de la prostate, les résultats suggèrent donc que la grenade possède un puissant effet protecteur.

La grenade atténue l’inflammation et protège la santé cardiaque

Les antioxydants présents dans la grenade contribuent également à atténuer l’inflammation qui contribue à la destruction du cartilage au niveau des articulations, cause essentielle des douleurs et raideurs que ressentent de nombreuses personnes atteintes d’ostéoarthrite. Une étude a même montré que l’extrait de grenade bloque la production d'une enzyme qui détruit le cartilage.

Certaines données suggèrent également que le jus de grenade pourrait être utile pour les hommes qui souffrent de dysfonction érectile légère à modérée, grâce à sa capacité à préserver l’oxyde nitrique et à renforcer ses effets biologiques. L'oxyde nitrique détend et élargit les vaisseaux sanguins, et augmente ainsi le flux sanguin vers le pénis.

Comme vous vous en doutez sans doute, les antioxydants présents dans la grenade sont également bénéfiques pour le cœur à de nombreux égards ; ils réduisent notamment la tension artérielle, ralentissent et même inversent le développement de plaques d'athérome dans les artères, améliorent la circulation sanguine et préviennent l’épaississement et le durcissement des artères. Voici un extrait de l’article « La grenade pour votre santé cardiovasculaire », paru en 2013 :

« La grenade est plus efficace que d'autres antioxydants pour protéger les lipoprotéines de basse densité (LDL, le « mauvais cholestérol ») et les lipoprotéines de haute densité (HDL, le « bon cholestérol ») de l’oxydation ; elle atténue par conséquent le développement de l’athérosclérose et réduit les évènements cardiovasculaires qu’elle provoque.

Les antioxydants de la grenade ne sont pas libres, ils sont fixés aux sucres de la grenade, et il a été démontré qu’ils sont donc bénéfiques même pour les personnes diabétiques.

Par ailleurs, les antioxydants de la grenade ont la capacité unique d'augmenter l'activité de la paraoxonase1 (PON1) associée au HDL, qui décompose les lipides oxydés nocifs des lipoprotéines, des macrophages et des plaques d'athérome... Toutes les caractéristiques bénéfiques évoquées ci-dessus font de la grenade un fruit exceptionnellement sain. »

La peau de grenade serait encore plus efficace

Peu de gens savent que 90 % des polyphénols de la grenade sont concentrés dans sa peau, et non dans la pulpe. La plupart mangent le fruit, riche en sucre, et n’en tirent pas tous les bienfaits qu’ils imaginent.

La recherche a montré que la peau de la grenade contient plus de deux fois plus d'antioxydants, en particulier des phénols, des flavonoïdes et des proanthocyanidines, que la pulpe, et il a été démontré qu’elle protège davantage les lipoprotéines de basse densité contre l’oxydation, que la pulpe.

Selon les chercheurs, l’extrait de peau de grenade semble présenter un plus grand potentiel, comme complément alimentaire riche en antioxydants naturels, que l’extrait de pulpe, et mérite de faire l’objet d’études approfondies supplémentaires. Voici ce qu’indique le site Foodnavigator.com, qui a rendu compte des conclusions :

« La pulpe produit 24 milligrammes de phénols par gramme (mg/g), tandis que la peau en produit 250 mg/g ! La teneur en flavonoïdes est également significativement plus élevée dans la peau que dans la pulpe (59 contre 17 mg/g), tout comme la teneur en proanthocyanidines (11 contre 5 mg/g) ... La teneur en vitamine C est similaire pour la pulpe et la peau (0,99 contre 0,85 mg/g.) »

La peau a une saveur très amère, mais on la trouve sous forme de poudre. C’est l’un de mes compléments alimentaires préférés. Je mets cette poudre dans des capsules pour l’avaler, car elle est bien trop amère pour la prendre autrement. Je pense qu’il vaut mieux prendre ce complément alimentaire lorsque vous êtes dans une phase de catabolisme ou lorsque vous pratiquez le jeûne, qu'il soit intermittent ou partiel. Je le prends personnellement le soir, après avoir jeûné pendant six heures, et le matin après avoir jeûne pendant 16 à 18 heures.

D'après moi, il est essentiel de le prendre au bon moment. Prendre ce supplément avec un gros repas, qui active la voie mTOR et l’anabolisme revient à conduire votre voiture en ayant un pied sur l’accélérateur et l'autre sur le frein, ce qui n’est évidemment pas une bonne idée.

Comment consommer la grenade

Vous pouvez manger des grenades fraiches si vous êtes métaboliquement flexible. Ceci dit, ne vous y trompez pas, n’imaginez pas que vous allez en tirer tous les bienfaits évoqués dans cet article. Souvenez-vous que la plupart des polyphénols bénéfiques sont stockés dans la peau du fruit.

La pleine saison de la grenade s’étend d’août à décembre, d'où son surnom de « bijou de l’automne ». Elle est très appréciée seule, comme en-cas, mais on peut également saupoudrer les salades ou plats chauds de ses arilles (les petites enveloppes remplies de jus). Chaque arille contient également un pépin croquant et riche en fibres. Si certaines personnes ont l’habitude de recracher ces pépins, l'arille est cependant entièrement comestible. Pour prélever les arilles du fruit, il suffit de suivre ces trois étapes expliquées par le POM Council (Comité de la grenade) :

  1. Tranchez la couronne, puis coupez la grenade en trois quartiers;
  2. Placez les quartiers dans un bol d’eau, puis détachez les arilles avec les doigts (jetez les autres parties du fruit);
  3. Récupérez les arilles en versant l’eau dans une passoire, et dégustez-les, avec les pépins.