Des vitamines qui réduisent votre risque de cancer de la peau

Vitamines D

En bref -

  • La vitamine B3 (nicotinamide) pourrait avoir une action protectrice pour les personnes qui sont sujettes à certains cancers de la peau. Des patients atteints de carcinomes à cellules squameuses ou basocellulaires ayant pris de la vitamine B3 ont vu leur risque de récidive réduit de 23 %
  • Il a été démontré que la vitamine D, qui est métabolisée lorsque les rayons UV touchent votre peau, réduit non seulement le risque de mélanome, la forme la plus mortelle de cancer de la peau, mais également le risque de développer certains des cancers les plus courants
  • La vitamine D activée est acheminée directement vers les gènes de votre peau et aide à prévenir les anomalies que provoquent les rayons ultraviolets. Le fait d’éviter le soleil peut donc devenir un facteur déclencheur du cancer de la peau
Taille du texte:

Dr. Mercola

Comme la plupart des gens, vous suivez peut-être le conseil mal avisé d’une majorité de dermatologues et des autorités de santé publique, qui préconisent d'éviter le soleil, afin de vous prémunir du cancer de la peau. Il est cependant déconseillé d'éviter totalement de s’exposer au soleil, car cela peut en réalité augmenter ce risque, au lieu de le réduire.

Il a été démontré que la vitamine D, qui est métabolisée lorsque les rayons UV touchent votre peau, réduit non seulement le risque de mélanome, la forme la plus mortelle de cancer de la peau, mais également le risque de développer certains des cancers les plus courants. Selon des chercheurs australiens, la vitamine B3 (nicotinamide) pourrait également avoir une action protectrice pour les personnes qui sont sujettes à certains cancers de la peau.

La vitamine B3 pourrait réduire le risque de récidive de certains cancers de la peau

Voici ce qui a été rapporté par NBC News :

« Les chercheurs australiens l’ont testée sur 386 personnes qui avaient déjà eu un cancer de la peau, pour certaines un carcinome à cellules squameuses, et pour d'autres un carcinome basocellulaire. Il s'agit de cancers extrêmement courants, qui évoluent lentement et sont bien moins graves que le mélanome...

Les volontaires ont pris, pour les uns, un comprimé de 500 mg de vitamine B3 par jour pendant un an, et pour les autres, un placébo. Au bout d'un an, ceux qui avaient pris la vitamine B3 présentaient un risque de récidive de cancer réduit de 23 %...

Les comprimés avaient également réduit le nombre de kératoses actiniques, qui sont des lésions précancereuses. Ces plaques épaisses et squameuses présentes sur la peau étaient réduites de 20 % après neuf mois de traitement, chez les volontaires qui avaient pris du nicotinamide. »

Ces participants ont commencé à remarquer des résultats après environ trois mois. Cependant, l'action protectrice a cessé dès qu’ils ont arrêté de prendre la vitamine ; pour en tirer profit, il faut donc en prendre indéfiniment.

On pense que le nicotinamide agit en aidant à réparer les dommages à l’ADN provoqués par l’exposition excessive aux UV, et en renforçant le système immunitaire.

Ceci étant dit, les chercheurs ne recommandent pour l’instant ce supplément qu’aux personnes sujettes au cancer de la peau. On ne sait pas à ce jour si elle est susceptible d’offrir une protection contre le cancer de la peau dans la population générale.

L'écran solaire est-il le meilleur moyen d'éviter le cancer de la peau ?

La plupart des organes de presse qui ont publié cette étude soulignent qu’il faut utiliser des crèmes solaires pour éviter les lésions cutanées et les cancers de la peau. Cependant, comme l’expliquent de nombreux experts de la vitamine D, le conseil qui incite à éviter le soleil autant que possible peut avoir des effets aussi nocifs sur la santé, voire pires.

Les rayons UV peuvent-ils être dangereux ? Oui. Ils peuvent augmenter votre risque de certains cancers, tels que le carcinome à cellules squameuses ou le carcinome basocellulaire. Cependant, il existe des différences significatives même entre ces cancers, et une exposition appropriée au soleil peut, dans certains cas, être plus bénéfique que nocive.

Ainsi que l'a expliqué le Dr. John Cannell, l’un des meilleurs experts en vitamine D et fondateur et directeur exécutif du Vitamin D Council, le carcinome à cellules squameuses est clairement associé à l’exposition chronique au soleil, et il touche le plus souvent le visage, les mains et le cuir chevelu.

Le mélanome, qui est la forme la plus mortelle de cancer de la peau, est associé aux coups de soleil, en particulier à ceux pris à un jeune âge, mais apparaît pourtant sur des parties du corps qui sont rarement, voire jamais exposées au soleil. Comment est-ce possible ?

Très souvent, les dermatologues indiquent aux personnes qui avancent en âge qu’elles doivent désormais éviter le soleil, car elles commencent à présenter des lésions cutanées dues à toute une vie d’exposition au soleil.

Cependant, à partir du moment où elles se cachent du soleil, elles empêchent leur organisme de fonctionner comme l’a prévu la nature, car l’exposition au soleil fait en réalité partie intégrante des éléments qui aident à vous prémunir du cancer de la peau...

La vitamine D est activée dans votre peau, et la vitamine D activée influe sur les gènes de votre peau et aide à prévenir le type d'anomalies que provoquent les rayons ultraviolets. Le fait d’éviter le soleil peut donc devenir, paradoxalement, un facteur déclencheur du cancer de la peau.

En bref, la vitamine D que produit votre corps en réaction aux rayons UVB, contribue à vous protéger des mélanomes. Ainsi qu’il a été souligné dans une étude du Lancet :

« Paradoxalement, les personnes travaillant en extérieur présentent un risque de mélanome plus faible que les personnes travaillant en intérieur, ce qui suggère qu’une exposition chronique au soleil peut avoir un effet protecteur. »

L'application régulière de crème solaire empêche l'activation de la vitamine D dans votre peau, et l’empêche donc de vous apporter son effet protecteur naturel. Pire encore, lorsque vous utilisez de la crème solaire, vous risquez de rester plus longtemps au soleil que si vous n’en mettiez pas, et donc d'aggraver les dommages subits par votre peau.

Les faits suggèrent qu'il vaut mieux exposer raisonnablement une grande partie de sa peau au soleil, sans protection, et se couvrir de vêtements légers juste avant qu’elle ne rosisse.

Il est également recommandé de porter un chapeau à larges bords si vous passez beaucoup de temps en plein air, car la peau du visage est davantage sujettes aux lésions et n'ajoutera pas grand-chose à vos réserves de vitamine D.

Une étude réalisée sur vingt ans montre qu'éviter le soleil double le risque de décès

Une étude suédoise publiée l'année dernière a suivi pendant 20 ans, pour certaines, près de 30.000 femmes, d’âge moyen et plus âgées. La période de suivi a duré en moyenne 15 ans. Au début de l’étude, les chercheurs leur ont posé un certain nombre de questions à propos de leur exposition au soleil, telles que : Prenez-vous des bains de soleil ? Partez-vous en vacances au soleil en hiver ? Faites-vous du jardinage en short et en tee-shirt ? Utilisez-vous des cabines de bronzage ? Ils ont découvert que les femmes qui évitaient le soleil avaient deux fois plus de risques de mourir pendant la durée de l’étude.

Les chercheurs ont attribué cette constatation à l’influence de la vitamine D. Cette étude montre que l’exposition régulière au soleil est associée à une mortalité plus faible. C’est également la première étude qui montre que les femmes qui utilisent des cabines de bronzage vivent plus longtemps que les autres.

Ceci est en conflit direct avec ce que disent pratiquement tous les dermatologues, y compris l'ancien ministre de la santé américain, qui était également dermatologue. Le danger, c’est que la plupart des spécialistes adoptent malheureusement une approche trop restreinte de la question.

Les dermatologues voient et traitent chaque jour les effets des sur-expositions aux UV, et ont donc tendance à ignorer ou à minimiser l'autre partie de l’équation, c’est-à-dire que l’exposition au soleil apporte de nombreux bienfaits pour la santé, et notamment une diminution de la mortalité globale, comme l'a démontré cette étude.

Ces bienfaits sont cependant souvent négligés, car personne ne pense à associer le prolongement de l’espérance de vie, et/ou l’absence de maladie, au fait de passer du temps au soleil !

Les arguments en faveur d'une exposition raisonnable et sûre au soleil

Les études attestant des bienfaits de la vitamine D pour la santé se comptent maintenant par milliers. Ces bienfaits comprennent la réduction du risque d’environ 16 cancers différents, notamment des cancers du pancréas, du poumon, des ovaires, du sein, de la prostate, et de la peau. Il existe plus de 800 références dans la littérature médicale qui démontrent l’efficacité de la vitamine D contre le cancer, et les données suggèrent que la réduction du risque est d’environ 50 %.

Une étude canadienne a montré que les femmes qui se sont le plus exposées lorsqu’elles étaient adolescentes et jeunes adultes, voient leur risque de développer un cancer du sein réduit de 70 %.

Une autre étude publiée en 2013 a montré que les femmes dont le taux sanguin de vitamine D est inférieur à 10 ng/mL ont un risque de cancer du sein six fois plus élevé que celles dont le taux est supérieur à 20 ng/mL, et une étude de 2014, portant sur des femmes iraniennes, a constaté une augmentation de 1.000 % du risque de cancer du sein chez les femmes qui se couvrent totalement, et ne s’exposent donc pas du tout au soleil ! De mon point de vue, c’est une folie que de ne pas tirer parti de cette méthode naturelle de prévention du cancer, par peur de développer un cancer de la peau.

Le Dr. William Grant, du Centre Sunlight, Nutrition and Health Research Center (SUNARC), estime que si toute la population américaine avait un taux de vitamine D de 40 nanogrammes par millilitre (ng/mL), cela sauverait approximativement 150.000 vies par an. Cela représente 100 fois le nombre de cancers à cellules squameuses, qui est le seul type de cancer de la peau associé de façon certaine à l’exposition chronique aux UV.

Les recommandations actuelles augmentent le risque de développer des cancers internes pour des centaines de milliers de personnes, tandis que 10.000 personnes décèdent des suites d'un cancer de la peau provoqué par les brûlures du soleil. De plus, on sait que la vitamine D apporte de nombreux autres bienfaits pour la santé, qui sont tous réduits à néant si vous vous abstenez totalement de vous exposer au soleil. La vitamine D a par exemple des effets bénéfiques sur :

  • Le système immunitaire
  • La fonction rénale
  • Les dents et les os
  • Le système cardiovasculaire
  • La fonction cérébrale

Comprendre les risques et les bienfaits de l’exposition au soleil

La question de l’exposition au soleil demande une analyse des risques et des bienfaits en connaissance de cause, et je pense qu’il est possible d'optimiser les bienfaits tout en minimisant les risques en s’exposant au soleil de façon raisonnable et sans prendre de risque, et en évitant les crèmes solaires.

Si les dermatologues avaient effectivement raison à propos de la crème solaire, pour ce qui est d’éviter les mélanomes, leur incidence devrait avoir diminué avec l’augmentation de l’utilisation des écrans solaires. Hélas, depuis les 30 dernières années, alors que l’utilisation des écrans solaires a augmenté, l'incidence du mélanome de stade 1 a augmenté également.

En plus de bloquer l’activation de la vitamine D, de nombreux écrans solaires contiennent également des ingrédients toxiques, qu'il vaut vraiment mieux éviter de vous appliquer sur la peau si vous vous préoccupez de votre santé. Pire encore, il a été démontré que les écrans solaires qui contiennent de la vitamine A et certains de ses dérivés (tels que du rétinol et du palmitate de rétinyl), et d'autres ingrédients dangereux tels que de l’oxybenzone, accélèrent le développement des cellules malignes et la propagation du cancer de la peau.

Il est également important de garder à l’esprit que le SFP protège uniquement des UVB, qui sont les rayons du spectre ultraviolet qui permettent à votre peau de produire de la vitamine D. Or les rayonnements les plus dangereux, en termes de dommages cutanés et de cancer, sont les UVA. Vous devez donc veiller, si vous achetez une crème solaire, à ce qu’elle vous protège des UVA comme des UVB.

5 conseils pour une exposition raisonnable et sûre au soleil

Il est très important d’être extrêmement prudent, et d'éviter à tout prix les coups de soleil (pratiquement tous les dommages provoqués par l’exposition au soleil sont dûs aux coups de soleil), mais d'éviter aussi de vous protéger entièrement du soleil. Voici quelques conseils pour vous aider à tirer un maximum de bienfaits du soleil, tout en minimisant vos risques :

  1. Exposez chaque jour, pendant un petit moment, une grande partie de votre peau au soleil (au moins 40 % de votre corps). Si vous utilisez une crème solaire, laissez le temps à votre corps de produire de la vitamine D avant de l’appliquer, et veillez à choisir une crème non toxique, qui vous protège aussi bien des UVA que des UVB. Le Groupe de travail environnemental américain propose un « Guide complet des crèmes solaires ».
  2. Exposez-vous jusqu’à ce que votre peau prenne une teinte légèrement rosée, si vous avez une peau naturellement claire, ou à peine rougeâtre si vous avez la peau mate. Protégez votre visage au moyen d'un écran solaire sûr ou d'un chapeau, car la peau du visage est fine et plus vulnérable aux dommages du soleil, tels que l'apparition de rides précoces.
  3. Si vous restez au soleil pendant une période prolongée, protégez-vous avec des vêtements, un chapeau, ou mettez-vous à l’ombre (qu’elle soit naturelle ou apportée par un parasol).
  4. Envisagez d'utiliser un « écran solaire interne » comme l’astaxanthine, qui vous apportera une protection supplémentaire contre le soleil. L'astaxanthine est un antioxydant (et un pigment) puissant produit par une algue en réaction à son exposition aux rayons UV. Il faut généralement plusieurs semaines de supplémentation quotidienne pour que les tissus de votre corps soient suffisamment saturés et protégés.
  5. Adopter une alimentation saine riche en antioxydants naturels, est une autre stratégie efficace qui vous aidera à éviter les dommages du soleil. Les fruits et légumes frais et crus vous apportent les nutriments dont votre corps a besoin pour maintenir un bon équilibre entre les acides gras oméga-6 et oméga-3 dans la peau, qui est votre première ligne de défense contre les coups de soleil. Les légumes vous apportent également une abondance de puissants antioxydants qui vous aideront à lutter contre les radicaux libres générés par les dommages du soleil, qui peuvent entraîner brûlures et cancer.