Combien de temps faut-il à l’estomac pour se vider ?

Estomac vide

En bref -

  • La plupart des experts affirment que l’estomac est vide deux heures après la prise d'un repas, mais plusieurs facteurs interviennent en réalité à ce propos, comme le type d'aliments que vous avez mangé, les médicaments que vous prenez, et tout problème de santé que vous pouvez avoir
  • Vider votre estomac en pratiquant le jeûne intermittent est une excellente façon de booster votre métabolisme, de normaliser vos taux d'insuline et de leptine, de réduire vos fringales et de régénérer vos cellules, entre autres avantages
  • Si vous devez choisir le mode d'alimentation et les horaires de repas qui vous conviennent le mieux, je vous recommande cependant vivement de prendre votre premier repas de la journée aux alentours de midi, et de cesser de manger au moins trois heures avant de vous coucher
Taille du texte:

Dr. Mercola

La question posée en titre est une question que les médecins entendent souvent : « Combien de temps faut-il à l’estomac pour se vider ? » C’est une question importante pour toute personne qui prend des médicaments délivrés sur ordonnance, car ce que vous mangez et buvez, ainsi que les horaires de vos repas, peuvent influer sur l'action de certains médicaments.

Au-delà de cela, il est utile de connaître les bienfaits associés au fait de vider régulièrement votre estomac. Si la première pensée que vous inspirent les mots « estomac vide » est négative, il est temps de faire le point sur certaines idées reçues. Il est non seulement possible de survivre avec l’estomac vide, mais cela peut même vous être bénéfique.

D'après mon expérience, prendre l’habitude de vider votre estomac quotidiennement - en pratiquant le jeûne intermittent ou tout autre type de jeûne sain - peut booster votre santé et votre bien-être. Les effets peuvent être si importants qu'ils peuvent même vous permettre de réduire (et éventuellement de stopper) vos traitements, à mesure que votre santé s’améliore.

Vous prenez des médicaments ? Comment savoir si votre estomac est vide ?

« Ask Well » (« Posez la bonne question »), une rubrique médicale de questions-réponses du New York Times, a récemment traité la question suivante : « De nombreux médicaments doivent être pris à jeun. Comment savoir si notre estomac est vide ? »

Le Dr. Richard Klasco, professeur adjoint de médecine urgentiste à l’école de médecine de l’Université du Colorado, qui a répondu à cette question, a expliqué que « La règle générale veut qu'il soit vide deux heures après le repas. La réponse peut être ajustée en fonction des médicaments que vous prenez, et des problèmes de santé dont vous souffrez. »

Le Dr. Klasco indique que la règle des deux heures de la FDA n’est qu'une estimation, ce qui signifie que votre estomac « n’est probablement pas totalement vide » après deux heures. Il ajoute que la nécessité d’être, ou non, totalement à jeun, varie considérablement d'un médicament à un autre.

S'agissant de vidange gastrique et de médicaments, le Dr. Klasco indique que certaines maladies, comme le diabète, peuvent ralentir la vidange gastrique, tandis qu'une chirurgie bariatrique peut l’accélérer. Il vaut donc mieux demander l’avis de votre médecin, qui saura vous guider précisément sur cette question, en fonction de votre situation personnelle.

Comment le jeûne influe de façon positive sur vos mitochondries et votre santé

La meilleure façon, et la plus rapide, de vider votre estomac, est de cesser de manger, c’est-à-dire de pratiquer le jeûne. Le simple fait de se priver de nourriture pendant un certain temps permet non seulement de vider son estomac, mais il a été prouvé qu'il s’agit d'une excellente pratique d’hygiène de vie qui permet de lutter contre la la résistance à l’insuline et l’obésité, ainsi que contre certaines maladies chroniques, comme le cancer, et de nombreux autres problèmes de santé.

Le jeûne stimule non seulement l’autophagie et la mitophagie - deux des processus purificateurs naturels qui sont nécessaires au bon fonctionnement et au renouvellement cellulaire - mais il déclenche également la production de cellules souches. De plus, cliniquement, s'abstenir de manger puis se réalimenter stimule fortement la biogénèse des mitochondries, c’est-à-dire le processus par lequel sont créées de nouvelles mitochondries.

Les mitochondries sont les centrales énergétiques de vos cellules, et produisent environ 90 % de l’énergie générée dans votre corps. Pratiquement tous les processus corporels nécessitant de l’énergie, si vos mitochondries sont défectueuses, vous êtes plus vulnérable face aux maladies.

Vos mitochondries coordonnent également l'apoptose, ou mort cellulaire programmée - un processus important qui permet d'éliminer les cellules défectueuses, qui risqueraient d'évoluer en cancer. Certaines données suggèrent même que le jeûne peut contribuer à prévenir, voire inverser la démence, car il aide votre organisme à se débarrasser des déchets toxiques.

En effet, lorsque l'autophagie augmente, votre organisme se met à décomposer et à recycler les vieilles protéines, notamment les bêta-amyloïdes situées dans le cerveau, dont on pense qu’elles contribuent au développement de la maladie d’Alzheimer. Si le jeûne à l’eau peut être extrêmement bénéfique pour les personnes en surpoids et/ou souffrant d'un diabète de type 2, il peut être difficile de s'y tenir.

Heureusement, la recherche a confirmé que l’on peut obtenir des résultats similaires, bien que moins marqués, en pratiquant le jeûne intermittent. Ce type de jeûne nécessite de suivre un programme au cours duquel vous jeûnez au moins 16 heures par jour, et prenez tous vos repas dans un intervalle de temps de six à huit heures.

Vous grignotez sans arrêt ? Le jeûne peut vous aider à y remédier

Si vous n'avez encore jamais envisagé de pratiquer le jeûne intermittent, laissez-moi vous rappeler à nouveau les formidables bienfaits qu’il peut vous apporter. Vous écartez peut-être l’idée de pratiquer le jeûne intermittent parce que vous associez « jeûner » et « s'affamer », ou simplement parce que les changements que cela vous demanderait vous paraissent être un véritable défi, trop difficile à relever.

Comme je l’ai expliqué, l'objectif de ce type de jeûne est de s’abstenir de manger quoi que ce soit pendant au moins 16 heures par jour. Vous devez donc sauter soit le premier, soit le dernier repas de la journée (je vous conseille personnellement de sauter le premier). Vous concentrez ainsi la totalité de vos apports caloriques dans les huit heures restantes, voire dans un laps de temps encore plus restreint.

Le jeûne intermittent m'a permis d'obtenir d’excellents résultats, et je vous conseille vivement de prendre votre premier repas de la journée aux alentours de midi. Je vous recommande également d'éviter de manger quoi que ce soit dans les trois heures qui précèdent l'heure du coucher. Le concept de jeûne intermittent gagne lentement en popularité aux États-Unis, un pays où le grignotage permanent et l’accès à la nourriture 24 heures sur 24 font des ravages.

Si vous abstenir de manger pendant 16 heures vous semble insurmontable au départ, fixez un objectif plus modeste pour commencer, et augmentez la durée progressivement.

Si votre expérience est similaire à la mienne, les heures pendant lesquelles vous laisserez votre système digestif et les autres systèmes de votre corps au repos, sans nourriture, vous apporteront des bienfaits qui iront au-delà de vos espérances. Avec le temps, les bienfaits dont vous prendrez progressivement conscience vous motiveront certainement à pratiquer le jeûne intermittent de façon régulière.

Les bienfaits du jeûne intermittent pour la santé

S'il est pratiqué correctement, le jeûne intermittent apporte de nombreux bienfaits impressionnants pour la santé. Vous en découvrirez très certainement d'autres qui vous seront particulièrement précieux, au-delà de ceux indiqués ci-dessous. La recherche a prouvé que le jeûne intermittent :

Booste les fonctions cognitives — Le jeûne intermittent améliore vos fonctions cognitives en fournissant à votre cerveau son carburant favori : de la graisse, à la place du glucose.

Des études ont montré que le jeûne intermittent contribue à prévenir le développement des maladies d’Alzheimer et de Parkinson en boostant le facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF), une protéine neuroprotectrice qui stimule également le cerveau.

Minimise les envies de nourriture et les fringales — Vous pensez peut-être que vous allez affamer votre corps en jeûnant, mais c’est en réalité une technique efficace connue pour éliminer les envies de nourriture et réduire les fringales. En effet, lorsque vous pratiquez le jeûne, votre corps devient de moins en moins dépendant du glucose pour produire de l’énergie.

Normalise votre sensibilité à l'insuline et à la leptine — Votre taux de glucose sanguin est étroitement régulé non seulement par l’insuline, mais également par la leptine. Ces deux hormones influent sur vos prises alimentaires et sur votre poids, ainsi que sur vos risques de maladies chroniques telles que le diabète.

Comme je l’ai indiqué, lorsque vous pratiquez le jeûne, votre corps finit par ne plus être dépendant du glucose, ce qui réduit vos envies de sucre et normalise donc votre sensibilité à l’insuline et à la leptine.

Favorise la régénération cellulaire — Le jeûne intermittent favorise la régénération cellulaire en déclenchant l’autophagie, un terme qui signifie littéralement « se manger soi-même », un processus naturel par lequel votre organisme recycle les cellules endommagées. Il contribue à inhiber le développement des cancers et des maladies chroniques.

Si vous mangez sans arrêt, tout au long de la journée, votre corps manque de temps pour se réparer et se régénérer. Lorsque vous cessez de manger, votre corps peut se consacrer au développement de nouvelles cellules, éliminer les débris cellulaires et les toxines, des activités qu'il n'a autrement pas le temps d’effectuer.

Permet à votre organisme d’utiliser les graisses comme carburant — Restreindre vos apports alimentaires oblige votre corps à brûler des graisses, plutôt que du glucose, comme source d’énergie. Ce changement entraine souvent une perte de poids et potentiellement d'autres améliorations, puisque la graisse est un carburant plus efficace, dont la combustion dure plus longtemps.

Les contre-indications au jeûne intermittent

Pour que le jeûne intermittent vous soit bénéfique, vous devez préalablement demander l’approbation de votre médecin et ne souffrir d'aucune une maladie grave qui serait une contre-indication à sa pratique.

À ce propos, il est déconseillé qu'un enfant jeûne plus de 24 heures. Pour aider un enfant à perdre du poids, il vaut mieux limiter ou éliminer de son alimentation les céréales raffinées et les aliments sucrés. Il peut être déconseillé de jeûner dans les cas suivants :

Vous souffrez de malnutrition — Dans ce cas, vous devez vous attacher à manger des aliments plus sains et plus riches en nutriments, et prendre le cas échéant des compléments alimentaires

Vous êtes enceinte ou vous allaitez votre enfant — Une mère a besoin d'un apport constant de nutriments pour que son bébé grandisse et se développe correctement ; jeûner pourrait mettre en danger à la fois votre santé et celle de votre bébé

Vous êtes sous traitement médical — Si vous suivez un traitement médicamenteux, consultez votre médecin avant de pratiquer un jeûne. Ceci étant dit, même si votre médecin vous autorise à le faire, vous devez être prudent avec les médicaments qui nécessitent d’être pris au cours des repas.

La metformine, l'aspirine et les médicaments du même type peuvent provoquer des maux d’estomac ou des ulcères s'ils sont pris à jeun. Les risques sont particulièrement importants si vous suivez un traitement contre le diabète.

Vous présentez une insuffisance pondérale — Si votre indice de masse corporelle (IMC) est égal ou inférieur à 18,5, jeûner peut être dangereux car vous risquez d'augmenter le stress subi par votre corps et/ou de perdre davantage de poids.

Conseils pour obtenir de bons résultats en pratiquant le jeûne intermittent

Si vous pouvez choisir simplement de restreindre votre temps de prise alimentaire à huit heures, voire moins, tout en continuant de manger et boire ce que vous souhaitez, vous tirerez cependant un bien meilleur parti du jeûne si vous :

Buvez beaucoup d’eau et d'autres boissons saines — Lorsque vous jeûnez, veillez à boire suffisamment, ce qui vous aidera à vous sentir rassasié. Boire de l’eau pure et des boissons telles que du café et du thé bio (avec modération) contribuera à réduire vos envies de nourriture, en particulier lorsque vous débuterez le jeûne.

Comme vous vous en doutez, boire de l’alcool, des boissons énergisantes, des sodas et d'autres boissons malsaines serait contre-productif.

Éliminez de votre alimentation les aliments transformés — L’un des avantages du jeûne est qu’il permet de vous détoxifier. Vous obtiendrez donc davantage de bienfaits en consommant des aliments entiers, tels que des légumes bio, de bonnes matières grasses et des viandes provenant d'animaux nourris à l’herbe.

En éliminant les aliments transformés de votre alimentation, vous aiderez votre organisme à s'assainir et à se détoxifier.

Incorporez des exercices dans votre routine quotidienne — Faire du sport lorsqu'on pratique le jeûne peut avoir des effets incroyables. Si votre corps ne dispose pas d'une réserve de glucose et de glycogène dans laquelle puiser (puisqu’elle est épuisée par le jeûne et n’a pas encore été reconstituée), il est obligé de s'adapter et d'avoir recours à la seule source d'énergie disponible : la graisse stockée dans vos cellules.

Je recommande de pratiquer notamment des exercices tels que les exercices par intervalle de haute intensité, les étirements, la marche, la musculation, et le yoga.

Faites du sommeil l’une de vos premières priorités — Dormir environ huit heures par nuit, d'un sommeil réparateur, fait des merveilles pour la santé. La plupart des adultes manquent régulièrement de sommeil, ce qui a de nombreuses répercussions sur la santé, et augmente notamment les risques d'accidents et de maladies chroniques telles que le diabète et le cancer.

Êtes soutenus par vos amis et votre famille — Il est important que vous soyez soutenu par vos proches, en particulier par les personnes avec lesquelles vous vivez, si vous entreprenez un jeûne intermittent. Ils pourront partager votre expérience et vous encourager dans les moments difficiles, si vous êtes tenté d'abandonner.

Avec une bonne organisation, mûrement réfléchie, le jeûne intermittent vous permettra de vider votre estomac et d’atteindre un niveau de santé que vous n'auriez pas imaginé.

Pour obtenir des résultats encore meilleurs, et maximiser le brûlage de vos graisses, je vous suggère de combiner le jeûne intermittent avec un régime cétogène cyclique. Pour tout savoir sur cette combinaison, je vous invite à consulter mon article « Pourquoi le jeûne intermittent est plus efficace lorsqu’il est associé au régime cétogène. »