La pratique régulière du sauna pourrait diminuer votre risque de décès d'origine cardiaque

Sauna

En bref -

  • Une récente recherche a montré que les hommes qui se rendent au sauna sept fois par semaine voient leur risque de décès, des suites d'un problème cardiaque, divisé par deux, par rapport à ceux qui ne s’y rendent qu'une fois par semaine
  • Le sauna vous aide à vous détoxifier, améliore la circulation sanguine, permet généralement de soulager le stress et favorise la relaxation, tous ces facteurs pouvant contribuer à une meilleure santé
  • Il a également été démontré que le fait de vous adapter à la chaleur par la pratique du sauna, indépendamment d'une activité physique aérobie, améliore l’endurance physique
Taille du texte:

Dr. Mercola

La pratique du sauna est une tradition très ancienne. Elle est courante dans de nombreux pays d’Europe de l’Est, ainsi qu’en Asie. Dans certains pays, comme en Finlande, presque chaque foyer possède un sauna.

La pratique du sauna est bien plus qu'un moyen de nettoyer sa peau en profondeur, elle peut également apporter de nombreux bienfaits pour la santé. D’après une étude observationnelle finlandaise, les personnes qui font des séances régulières de sauna sont moins susceptibles de décéder des suites d'un évènement cardiovasculaire.

Bien que cette étude n’ait pas permis d’expliquer ces bienfaits, un certain nombre de mécanismes peuvent être très bénéfiques pour la santé.

Tout d'abord, le sauna vous aide à vous détoxifier, ce qui peut être très important pour votre santé dans le monde pollué dans lequel nous vivons. Il améliore également la circulation sanguine, permet généralement de soulager le stress et favorise la relaxation, tous ces facteurs pouvant contribuer à une meilleure santé.

De plus, la pratique du sauna sollicite le cœur et l'organisme de la même façon que l’exercice physique, ce qui pourrait également contribuer à ses bénéfices.

La pratique quotidienne du sauna réduit le risque de décès d'origine cardiaque

L’étude en référence a porté sur plus de 2.300 hommes d’âge moyen vivant dans l’est de la Finlande, qui ont été suivis pendant environ vingt ans. Elle a permis de montrer que la fréquence des séances de sauna, ainsi que leur durée, étaient corrélées à une réduction du risque de décès d'origine cardiaque.

La pratique du sauna a également été associée à une diminution du risque de décès, toutes causes confondues, et plus les participants faisaient de séances, plus ce risque diminuait.

Les hommes qui se rendaient au sauna sept fois par semaine ont vu leur risque de décès, des suites d'un problème cardiaque, divisé par deux, comparé à ceux qui ne s’y rendaient qu'une fois par semaine :

  • 10 % de ceux qui faisaient une seule séance de sauna par semaine sont décédés d'une mort cardiaque subite au cours de l’étude
  • 8 % de ceux qui faisaient deux ou trois séances par semaine sont décédés des suites d'un évènement cardiaque, et
  • Seulement 5 % des utilisateurs quotidiens ont été victimes d'un évènement cardiaque fatal

Ces observations sont restées stables même avec la prise en compte de facteurs confondants tels que le tabagisme, la tension artérielle, les taux de cholestérol et de triglycérides. S’agissant de la durée, les bienfaits les plus importants ont été observés chez les hommes qui passaient au moins 19 minutes dans le sauna à chaque séance. Voici ce qui a été rapporté par Reuters :

« Environ 1.500 hommes ont déclaré faire deux ou trois séances de sauna par semaine, 600 ont dit en faire une séance hebdomadaire, et 200 ont indiqué faire quatre à sept séances par semaine. Seuls 12 hommes ont déclaré ne jamais utiliser un sauna.

La durée des séances allait de 2 à 90 minutes, et les températures de 40 à 100°C, soit 104 à 212°F, généralement avec un taux d'humidité faible...

‘Nous avons observé une relation inversement proportionnelle entre le sauna et le risque de maladie cardiovasculaire, ce qui signifie que plus on pratique, mieux c’est’, a déclaré le Dr. Laukkanen à Reuters...

D'après ces résultats, il semble que les hommes qui font plus de quatre séances de sauna par semaine présentent les risques les plus faibles, mais ceux qui font deux à trois séances en tirent également des bienfaits."

Les autres bienfaits cardiovasculaires du stress thermique

Le concept de « conditionnement hyperthermique », c’est-à-dire « le fait de vous adapter à la chaleur par la pratique du sauna, indépendamment d'une activité physique aérobie », peut également améliorer l’endurance pendant l’exercice.

En effet, le sauna provoque des adaptations dans votre corps qui vous aident à effectuer plus facilement vos exercices lorsque la température de votre corps est élevée. Autrement dit, lorsque votre corps est soumis au stress de la chaleur, il s'y acclimate progressivement, provoquant un certain nombre de changements et d'adaptations bénéfiques.

Cette adaptation provoque notamment l’augmentation du volume plasmatique et du flux sanguin vers votre cœur et vos muscles (ce qui améliorer l’endurance), ainsi que la prise de masse musculaire, grâce à l'augmentation du taux de protéines de choc thermique et d’hormones de croissance (hGH).

Des séances de sauna combinées au sport peuvent entraîner des augmentations synergiques de hGH encore plus importantes, ainsi qu’une augmentation du facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF), ce qui peut susciter la production de nouvelles cellules cérébrales. C’est pour cette raison que j’aime faire une séance de sauna après avoir fait mes exercices par intervalles de haute intensité.

Les différents types de saunas

Il existe aujourd'hui principalement trois types de sauna :

  1. Le sauna finlandais humide, dans lequel on produit de la vapeur en versant de l’eau sur des pierres brûlantes (chauffées soit au bois, soit à l’électricité)
  2. Le sauna finlandais sec, qui fonctionne à l’électricité, et n’emploie donc pas d’eau (ces poêles ne sont pas conçus pour que l’on y verse de l’eau, il pourrait en résulter un court-circuit)
  3. Le sauna infrarouge

La différence entre un sauna infrarouge et les saunas traditionnels finlandais est que ces derniers vous réchauffent de l’extérieur, comme un four. Le sauna infrarouge vous réchauffe de l’intérieur.

Le sauna infrarouge est un excellent outil de détoxification

Les saunas utilisés au cours de l’étude mentionnée plus haut étaient des saunas des deux premiers types, qui génèrent une chaleur sèche (une augmentation temporaire du taux d'humidité étant provoquée dans le sauna humide par l’ajout d’eau sur les pierres).

Les chercheurs soulignent qu’ils ne savent pas si leurs conclusions pourraient s'appliquer également au sauna infrarouge. Ceci étant dit, les saunas infrarouges sont connus pour leur capacité à favoriser la détoxification.

En réchauffant vos tissus sur plusieurs centimètres de profondeur, le sauna infrarouge peut renforcer vos processus métaboliques naturels et améliorer la circulation sanguine. Il contribue également à oxygéner vos tissus.

Votre peau est un organe essentiel d'élimination, mais nombreuses sont les personnes qui transpirent rarement, et sont donc privées des bienfaits de ce processus naturel de détoxification. La pratique régulière du sauna restaure progressivement la capacité d’élimination de la peau, ce qui peut aider à réduire votre charge toxique de façon assez significative.

Le sauna permet également d’éliminer de votre organisme les virus et autres microbes pathogènes. En règle générale, les virus et les cellules chargées en toxines sont plus faibles que les cellules normales et ont une faible résistance à la chaleur. Résultat, augmenter votre température corporelle peut aider à soigner les infections plus rapidement.

Recommandations générales en matière de sauna

Malgré leurs bienfaits pour la santé, exposer votre organisme à des températures élevées doit être fait avec bon sens et précaution. Si vous n'avez jamais fait de séance de sauna, commencez par y passer quelques minutes seulement. Faites un essai avec une première séance de quatre minutes.

Ensuite, prolongez les séances suivantes d’environ 30 secondes à chaque fois, et augmentez ainsi progressivement pour arriver à des séances de 15 à 30 minutes. Cette progression est nécessaire car le processus de détoxification peut dans certains cas être intense, en fonction de votre charge toxique. Voici des recommandations générales pour la pratique du sauna :

  • le sauna infrarouge : 160 à 180°F (71 à 82°C), pendant 15 à 30 minutes
  • sauna classique (finlandais, sec ou humide) : 180 à 190°F (82 à 87°C), pendant 10 à 20 minutes

Par ailleurs, respectez toujours les consignes de sécurité suivantes :

Évitez d’utiliser un sauna seul ; faites toujours vos séances avec un partenaire

Écoutez toujours votre corps pour ce qui est du stress thermique que vous pouvez supporter. Si vous vous sentez mal ou supportez mal la chaleur, baissez la température, ou réduisez la durée de votre séance, ou les deux

Ne faites pas de séance de sauna après avoir bu de l’alcool

Veillez à boire de l’eau en abondance, avant et après votre séance de sauna. Pour refaire le plein d’électrolytes, ajoutez une pincée de sel d’Himalaya, qui est riche en minéraux naturels

Évitez les saunas si vous êtes enceinte

Reposez-vous une dizaine de minutes après vos séances, soit assis, soit allongé

Quelques mots de mise en garde à propos des saunas électriques

Bien que certains préfèrent encore les saunas humides à l’ancienne, alimentés au bois, les versions électriques, plus modernes, et les saunas infrarouges sont aujourd'hui les plus courants. Malheureusement, ils comportent également des inconvénients, notamment d'importants rayonnements électromagnétiques.

Nombreux sont ceux qui pratiquent le sauna pour se détoxifier, et il semblerait clairement contre-productif d’utiliser un dispositif qui serait bénéfique pour certains aspects de votre santé, tout en étant nuisible par ailleurs. Selon votre état de santé, d'ailleurs, une détoxification dans un environnement hautement électromagnétique pourrait vous faire plus de mal que de bien.

J'ai interviewé Steve Benda, qui a suivi une formation sur les réseaux électriques et l’ingénierie nucléaire, à propos de cette question importante. Steve Benda a contribué au développement d'un sauna infrarouge plus sûr, à faible émission d’EMF, qui a donné naissance à une toute nouvelle génération de saunas blindés.

Les champs électromagnétiques (EMF) peuvent avoir des effets nocifs sur le fonctionnement cellulaire, et l’idéal est d’éviter autant que possible de vous y exposer, et pas uniquement lorsque vous faites une séance de sauna. Ainsi que l’explique M. Benda :

« Les volts génèrent ou émettent des champs électriques. Nous les mesurons en volts par distance ; c’est l'indication que nous donne notre appareil de mesure. L'autre partie de cette équation de force est la partie électromagnétique, c’est-à-dire le déplacement dans le câble d’une particule chargée, autrement dit le courant (il y a donc les volts et le courant).

Cela génère un champ électromagnétique autour du câble, et ce champ magnétique exerce également une force sur les particules chargées de votre corps. »

La chaleur infrarouge des premiers saunas infrarouge, il y a près de 20 ans, était générée au moyen de panneaux en céramique. Ils ont ensuite été remplacés par des panneaux en carbone.

Malheureusement, cette évolution a rendu les saunas plus dangereux, car les dernières générations de panneaux en carbone émettent beaucoup d’EMF. Vous pouvez facilement le vérifier au moyen d'un simple testeur d’intensité, ou d'un testeur de champs électromagnétiques plus sophistiqué, de la marque Trifield par exemple.

Heureusement, il existe aujourd'hui des technologies brevetées qui éliminent efficacement les champs électriques dans les saunas, et je vous recommande donc vivement d’envisager l’un de ces modèles si vous pensez installer un sauna chez vous.

La pratique du sauna peut être un excellent complément à une bonne hygiène de vie

Il est aujourd'hui pratiquement impossible d'éviter les expositions aux métaux lourds et aux substances chimiques toxiques. La pratique du sauna - en particulier infrarouge - peut être une méthode très efficace pour détoxifier votre organisme régulièrement.

L’énergie sèche et chaude générée par le sauna infrarouge est très compatible avec le corps humain. En réchauffant vos tissus sur plusieurs centimètres de profondeur, elle contribue à améliorer les processus métaboliques et facilite la guérison.

Gardez à l’esprit cependant que tous ces bienfaits pourraient pratiquement être annulés si votre sauna émet un niveau élevé d’EMF, prenez donc le temps de tester votre sauna, et veillez à acheter une version à faible émission d’EMF si vous décidez d’en acquérir un.

Souvenez-vous également que les saunas sont plus efficaces s’ils sont intégrés dans un programme complet d’hygiène de vie saine, qui comprend une alimentation équilibrée - idéalement bio et/ou produite localement, sans pesticides - la pratique d'une activité physique, et l’évitement des expositions aux produits toxiques.

Enfin, si vous avez des problèmes de sommeil, une séance de sauna peu de temps avant de vous coucher peut être extrêmement bénéfique, car le sauna a tendance à rendre somnolent et facilite l’endormissement.