Le grounding - un moyen simple et agréable pour lutter contre l’inflammation et les maladies chroniques

Un homme et une femme qui marchent pieds nus

En bref -

  • Pratiquer le grounding, ou la connexion à la terre, consiste à mettre ses pieds nus en contact avec le sol, que ce soit sur la terre, l'herbe, le sable ou le béton brut (en particulier lorsqu’il est humide ou mouillé)
  • Lorsque vous vous connectez à la terre, riche en électrons, cela améliore l’équilibre des systèmes nerveux sympathique et parasympathique
  • La connexion à la terre fluidifie le sang et charge votre organisme en ions négatifs, ce qui permet de réduire l’inflammation
  • Le meilleur moyen de profiter des bienfaits du grounding en intérieur est de dormir, de marcher pieds nus ou de s'asseoir sur un tapis de mise à la terre
  • Le grounding est peut-être l’un des éléments les plus importants et les plus méconnus en matière de santé publique. Lorsqu’ils se reconnectent à la terre, la plupart des gens, souffrant d'affections très diverses, ressentent un soulagement significatif
Taille du texte:

Dr. Mercola

Saviez-vous que l’énergie de la Terre peut vous aider à vivre en meilleure santé ? Le concept est baptisé ‘earthing’ ou ‘grounding’, et consiste tout simplement à marcher pieds nus.

Votre corps a besoin du grounding

La recherche suggère que le manque de connexion à la terre, désigné sous le terme de « syndrome de déficit en électrons », est pour beaucoup dans le développement des maladies modernes.

Le Dr. Gary Schwartz, Ph. D., à l’Université de l’Arizona en a fait une démonstration visuelle.

Il fait la démonstration, au moyen de fleurs de tournesol, des effets biologiques du grounding, et de ce qui se produit lorsque les fleurs ne sont pas connectées à la terre.

Il n’est pas rare de passer des journées entières sans être connecté à la terre. Bien que cela soit devenu une norme, c’est tout à fait contre nature, et devenu véritablement courant depuis l'apparition des chaussures à semelles synthétiques, qui empêchent le grounding.

Lorsque vous êtes connecté à la Terre, elle transmet des électrons libres à votre corps, et ces électrons libres sont parmi les antioxydants les plus puissants que nous connaissions.

Les électrons étant chargés négativement, et les radicaux libres étant chargés positivement, les radicaux libres présents dans vos tissus sont électriquement neutralisés ou ‘annulés’ par ces électrons libres.

C’est pour cette raison que le grounding est aussi efficace contre l’inflammation chronique.

Par ailleurs, vous n'imaginez sans doute pas votre corps comme un générateur d’électricité, vous êtes pourtant un être électrique, et c’est en grande partie pour cette raison qu’il est si important de pratiquer le grounding, pour tirer parti de la charge électrique de la terre.

Le grounding réduit l’induction électrique

Il a même été prouvé que le grounding réduit la tension appliquée à votre corps par l’électricité qui circule dans votre environnement - un facteur de plus en plus important dans notre monde moderne.

Même si cela peut sembler « trop facile », le simple plaisir de marcher pieds nus peut être extrêmement bienfaisant pour la santé. Une revue scientifique publiée dans le Magazine de la santé publique et environnementale, en 2012, a montré que le grounding peut aider à :

Améliorer la qualité du sommeil et favoriser le sentiment d’être bien reposé au réveil.

Réduire les raideurs et douleurs musculaires.

Soulager les douleurs chroniques.

Normaliser la sécrétion de cortisol, l'hormone du stress, de sorte qu’elle suive un cycle normal, augmentant le matin, et redescendant à son niveau le plus bas à minuit. Cela permet d'avoir un sommeil plus réparateur et favorise la régulation de la glycémie et du poids.

Réduire le stress et équilibrer votre système nerveux autonome en stimulant votre système nerveux parasympathique (qui dirige les fonctions « repos et digestion » du corps), et en apaisant le système nerveux sympathique (qui gère la réaction « combat ou fuite »).

Réduire l'intensité de la réaction inflammatoire après les séances de sport intensives.

Augmenter la variabilité de votre fréquence cardiaque (la capacité de votre cœur à répondre aux stimuli).

Accélérer la cicatrisation des plaies.

Améliorer l’humeur — Au cours d'une étude, une heure de grounding a permis d’améliorer l’humeur des participants adultes de façon significative.

Réduire l’inflammation — Dans le film, le pionnier du grounding, Clint Ober, explique comment le grounding désactive l’inflammation : « L’inflammation est produite par les neutrophiles, qui sont des globules blancs.

Lorsque vous êtes blessé...qu’une cellule est endommagée... ces globules blancs arrivent alors, enveloppent la cellule endommagée et … libèrent des espèces réactives de l’oxygène, ce qui arrache des électrons à la cellule endommagée, et la détruit.

S'il n’y a pas suffisamment d'électrons libres à ce moment pour réduire les radicaux libres restant, un électron va être prélevé sur une cellule saine, ce qui va l’endommager. Le message est alors transmis au système immunitaire, pour qu’un autre neutrophile reproduise le même processus et élimine cette cellule, et vous avez ensuite une réaction en chaine. »

Fluidifier le sang, le rendant moins visqueux, en renforçant la charge électrique négative située à la surface des globules rouges.

Ceci renforce leur capacité à se repousser les uns les autres, et leur permet de circuler plus librement dans les fins capillaires, ce qui est très précieux puisque les maladies cardiovasculaires sont corrélées à un sang épais, qui circule mal. Cela peut également contribuer à éviter les caillots sanguins.

Cet effet fluidifiant sur le sang est si efficace, d'ailleurs, que si vous prenez un anticoagulant, comme la Coumadine, vous devez consulter votre médecin avant de commencer à pratiquer le grounding régulièrement. Vous pourriez avoir besoin de diminuer le dosage de votre traitement pour éviter tout surdosage.

Une recherche publiée dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine (‘Journal des Médecines Alternatives et Complémentaires’) a révélé que deux heures de grounding augmentent la charge de surface des globules rouges et réduit donc la viscosité du sang et l'agrégation plaquettaire.

D'après les auteurs de l’étude, « Le grounding apparaît comme l’une des interventions les plus simples et les plus efficaces pour contribuer à réduire le risque et les incidents cardiovasculaires ».

Restructurer l’eau dans vos cellules — Chaque cellule de votre corps contient de l’eau, et cette eau est extrêmement structurée et chargée. Si l’eau de vos cellules n’est pas correctement structurée, cela peut avoir un impact sur le fonctionnement de molécules de protéine beaucoup plus grandes (et sur d'autres molécules également) qui interagissent avec ces cellules.

L’eau présente à l’intérieur des cellules interagit également avec l’eau qui circule à l’extérieur des cellules, qui a une charge opposée, ce qui crée un effet de batterie.

La capacité de votre corps à générer de l’électricité est essentielle à votre santé. Les charges électriques transmises entre les cellules permettent une communication presque instantanée à l’intérieur de votre corps, et les messages transmis via ces signaux électriques sont responsables du contrôle de votre rythme cardiaque, de la circulation du sang, et de bien d'autres fonctions.

La plupart de vos processus biologiques sont en réalité électriques. L’eau de vos cellules est correctement structurée grâce à l’énergie qu’elle reçoit de votre environnement, généralement sous forme d'ondes électromagnétiques, émises notamment par le soleil et la chaleur infrarouge.

Mais le grounding peut également jouer un rôle important. Tout comme l’eau se restructure lorsqu’une charge négative y est introduite au moyen d'une électrode, les électrons chargés négativement que vous recevez lorsque vous êtes connecté à la terre, contribuent à restructurer l’eau présente dans vos cellules.

En restructurant l’eau, vous favorisez la cicatrisation des tissus. Lorsque vous vous connectez à la terre, vous chargez donc chacune des cellules de votre corps en énergie qu'il peut utiliser pour s'auto-guérir.

Comment et où pratiquer le grounding

Si le contact de pratiquement toutes les parties de votre peau avec la terre est bénéfique, l'une des zones qui y est particulièrement sensible est le centre de la partie avant de la voûte plantaire, un point connu des acupuncteurs sous le nom de Rein 1 (R1).

Il s'agit d'un point d'acupuncture bien connu, qui est connecté à tous les méridiens d'acupuncture de votre corps.

Faire du sport pieds nus en plein air est une excellente façon d'incorporer le grounding dans votre quotidien et vous aidera également à accélérer la cicatrisation des tissus et à soulager les douleurs musculaires associées aux exercices intensifs.

La plage est l’endroit idéal pour marcher pieds nus, au bord de l’eau ou les pieds dans l’eau, car l’eau de mer est un excellent conducteur.

(Votre corps est également conducteur puisqu'il contient de nombreux ions chargés, les électrolytes, qui sont dissous dans l’eau. Votre sang et d'autres fluides corporels sont donc de bons conducteurs.)

L’herbe ou le gazon sont de bons seconds choix pour pratiquer le grounding, en particulier s'ils sont couverts de rosée, de même que la terre nue. Les carreaux en céramique et le béton sont de bons conducteurs s'ils ne sont pas étanchéifiés ; le béton peint est difficilement traversé par les électrons.

Les matériaux comme l’asphalte, le bois, et les isolants courants, tels le caoutchouc ou le plastique, ne laissent pas passer les électrons et ne conviennent pas à la pratique de la connexion à la terre par les pieds.

Quel que soit le temps que l’on passe à pratiquer le grounding, il sera toujours plus bénéfique que de ne pas le pratiquer du tout ; cependant la recherche a prouvé qu’il faut environ 80 minutes aux électrons libres de la terre pour pénétrer dans le sang et le transformer, et c’est alors que vous en tirez les meilleurs bienfaits.

L’idéal est donc de pratiquer le grounding entre 80 et 120 minutes chaque jour.

Comment pratiquer le grounding à l’intérieur

Tout comme il était courant de marcher pieds nus, il y a bien longtemps, il était également courant de dormir sur le sol. Dans notre monde moderne, dormir à l’intérieur ne fait que vous isoler encore davantage de la terre.

Il faut évoquer également le problème de la surélévation. Lorsque vous êtes connecté à la terre, votre corps ne supporte pas de charge électrique, ce qui est une bonne chose. Plus votre corps est éloigné de la terre, plus la charge électrique que supporte votre corps est importante.

Ceci a d'ailleurs été calculé avec précision. À chaque mètre (soit 3,28 pieds) de distance entre votre corps et le sol, 300 volts de charge électrique s'accumulent dans votre corps.

Si vous êtes dans une chambre au deuxième étage, la charge électrique que vous supportez est donc de 1.000 volts en moyenne, ce qui peut augmenter vos risques de problèmes de santé.

Une étude de 2009 a par exemple montré que les personnes vivant dans des maisons à plusieurs étages ont un risque d’AVC accru de 40 %. Prendre l'avion peut également vous déconnecter sérieusement de la terre.

Lorsque vous êtes en intérieur et/ou en hauteur ou en altitude, voici comment vous pouvez pratiquer le grounding :

Utilisez un coussin ou un drap de mise à la terre pour connecter votre matelas à la terre lorsque vous dormez.

Travaillez pieds nus, les pieds posés sur un tapis de mise à la terre. Les tapis de mise à la terre fonctionnent bien si vous avez une prise de terre, et ils peuvent être particulièrement bénéfiques si vous vivez dans un immeuble.

Une prise de terre est généralement reconnaissable au fait qu’elle comporte trois broches, dont une de mise à la terre. La plupart des maisons modernes construites après 1970 sont dotées d'un système électrique relié à la terre.

Lorsque vous utilisez un tapis de mise à la terre, veillez à ce qu'il soit en contact avec votre peau nue. Il ne doit y avoir aucun vêtement entre vous et le tapis.

Utilisez un tapis de yoga de mise à la terre lorsque vous faites des exercices à l’intérieur.

La recherche a montré que pratiquer le yoga en intérieur sur un tapis de mise à la terre aide à réduire la viscosité sanguine et l’inflammation provoquée par les exercices ; vous obtiendriez les mêmes effets en marchand pieds nus en plein air.

Posez une main sur le robinet du lavabo lorsque vous vous rasez ou que vous vous brossez les dents.

Enlevez vos chaussures et placez vos pieds (nus ou en chaussettes) sur le montant en métal du fauteuil placé devant vous lorsque vous êtes en avion.

Le grounding pourrait être essentiel pour la vie et la santé

Il est important de comprendre que le grounding n’est pas un « traitement » ni un « remède » contre quelque trouble ou maladie que ce soit. Il s'agit plutôt de l’un des principaux mécanismes par lesquels votre organisme maintient équilibre et santé.

Le corps humain a évolué en étant en contact permanent avec la terre, et votre corps a besoin de cet échange continu d’énergie pour fonctionner correctement.

Le stress des radicaux libres provenant de la pollution, des cigarettes, des pesticides, des aliments transformés et des rayonnements électromagnétiques, pour n’en citer que quelques sources, démunit constamment votre corps de ses électrons.

La Terre, pourtant, est toujours riche en électrons et peut être une source abondante d'électrons antioxydants, casseurs de radicaux libres, si l’on fait simplement l’effort de rester connecté au sol.

Sans une source correcte d'antioxydants, les radicaux libres peuvent envahir votre système, entraînant stress oxydatif, inflammation et vieillissement accéléré. « Nous savons maintenant que le stress oxydatif provoque des maladies.

Il provoque l’inflammation », explique le Dr. Sinatra. « [Mais] nous avons cette Terre – Mère Nature - qui peut nous fournir à tous des électrons libres. »

Je le répète, faire du sport pieds nus, en plein air, est un excellent moyen d'incorporer le grounding dans votre routine quotidienne.

À défaut, ôtez vos chaussures aussi souvent que possible lorsque vous êtes en plein air, pour profiter du potentiel thérapeutique naturel de la terre.