Votre parfum est-il toxique ?

Vaporisation de parfum

En bref -

  • Des tests de laboratoire ont révélé la présence de 38 substances chimiques qui n’étaient pas indiquées sur les listes d'ingrédients de 17 parfums de marque (tels que Chanel, Giorgio Armani, Bath & Body Works, Old Spice, Calvin Klein, etc.)
  • Les parfums contenaient en moyenne 14 substances chimiques qui n’étaient pas mentionnées sur les emballages (ainsi que 15 autres, qui y étaient indiquées)
  • Les parfums renferment couramment du parabène, des phtalates ainsi que des muscs synthétiques, susceptibles de provoquer des dérèglements hormonaux, des problèmes de reproduction, voire des cancers
  • Les ingrédients des parfums synthétiques sont protégés en tant que « secrets commerciaux » et il n’est donc pas obligatoire qu’ils figurent sur les emballages
Taille du texte:

Dr. Mercola

Nous sommes nombreux à utiliser chaque jour du parfum ou de l’eau de Cologne, et par ailleurs, une grande majorité des produits de soins corporels - shampoings, crèmes et déodorants - sont également parfumés.

Il existe cependant un secret bien gardé, que l’industrie du parfum n’aimerait pas que vous découvriez : l’extrême toxicité de bon nombre de ces produits.

Derrière leurs senteurs agréables se cachent très souvent des substances chimiques associées à des dérèglements hormonaux, à des problèmes de reproduction, et même au cancer.

De nombreux parfums vendus dans les grands magasins, en grandes surfaces, et pratiquement partout ailleurs peuvent à juste titre être qualifiés de poisons - et cela signifie que vous pourriez bien sacrifier votre santé en les portant...

Un ‘parfum’ peut contenir pratiquement n'importe quoi

Je déconseille l’utilisation de quelque parfum ou eau de Cologne synthétique que ce soit, ou de tout produit de soin corporel aux parfums synthétiques, car ils sont presque tous bourrés de substances chimiques synthétiques associées au cancer, à une toxicité sur la reproduction, à des allergies, etc.

Bien que la FDA (Food and Drug Administration - Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) ait le pouvoir de réglementer l’usage d’ingrédients nocifs dans les produits cosmétique et les produits de soins corporels, elle n’en fait pas usage...

Voici ce qu’explique le Groupe de Travail pour l’Environnement (EWG) :

« Lorsque vous lisez ‘parfum’ sur l’étiquette d'un produit de soin corporel, comprenez ‘substances chimiques cachées’.

Il existe un important vide juridique dans la loi fédérale de la FDA, qui permet aux fabricants de produits tels que les shampoings, les crèmes et les gels douche, d’incorporer pratiquement n’importe quel ingrédient dans leurs produits sous l’appellation ‘parfum’, sans avoir à indiquer de quelle substance chimique il s’agit.

La loi exige que les entreprises qui fabriquent des produits de soins corporels indiquent les ingrédients qu’elles utilisent, mais les parfums et les secrets commerciaux échappent à la loi. »

Que cela signifie-t-il pour les personnes soucieuses de leur santé, comme vous ? Lorsque vous achetez un parfum, il peut contenir une multitude d'ingrédients chimiques parmi les 3.100, environ, qu’utilise l'industrie du parfum.

Il est pratiquement impossible de déterminer précisément les ingrédients présents dans la plupart des produits que vous achetez, sauf en effectuant une analyse en laboratoire - et c’est précisément ce qu’a fait l’association Campaign for Safe Cosmetics (Campagne pour des cosmétiques sûrs) ...

14 substances chimiques secrètes détectées, en moyenne, dans les parfums

Des tests de laboratoire commandés par Campaign for Safe Cosmetics, et analysés par l’EWG, ont révélé la présence de 38 substances chimiques qui n’étaient pas indiquées sur les listes d'ingrédients de 17 parfums de marque (tels que Chanel, Giorgio Armani, Bath & Body Works, Old Spice, Calvin Klein, etc.).

Les parfums contenaient en moyenne 14 substances chimiques qui n’étaient pas mentionnées sur les emballages (en plus de 15 autres, qui y étaient indiquées !).

Le rapport indique :

« Parmi ces substances, certaines sont associées à des dérèglements hormonaux et à des réactions allergiques, et pour un grand nombre d’entre elles, l’innocuité dans les produits de soins corporels n’a pas été évaluée.

Au rang des ingrédients tenus secrets se trouvent également des substances chimiques aux propriétés dangereuses, ou à la propension à s'accumuler dans les tissus humains.

Parmi ces produits, le phtalate de diéthyle, une substance présente chez 97 % des américains et associée à une détérioration du sperme par des études épidémiologiques sur l’homme, et le musc cétone, un ingrédient de parfum synthétique qui se concentre dans les tissus adipeux et le lait maternel. »

Qui contrôle l’innocuité des ingrédients des parfums ?

La loi de 1973 sur l’emballage et l’étiquetage oblige les fabricants de cosmétiques à lister les ingrédients de leurs produits sur les emballages, mais elle exclut les parfums, ce qui laisse les consommateurs dans l’ombre à propos de ce que contiennent ces produits.

La FDA est cependant tout aussi ignorante quant aux ingrédients des parfums, et pour la grande majorité de ces substances chimiques, n'a pas évalué leur innocuité lorsqu’ils sont utilisés dans des produits de soins corporels en spray - et encore moins leur toxicité synergique, nettement renforcée lorsqu’ils sont associés. Si la FDA n’évalue pas l’innocuité de ces ingrédients, qui donc le fait ?

L'industrie du parfum est autorisée à s'auto-réglementer, par le biais d’un groupement professionnel, l’International Fragrance Association (IFRA - Association internationale des parfums).

Cette association est chargée de réaliser des tests de sécurité pour déterminer les ingrédients pouvant être utilisés sans danger dans sa propre industrie - mais elle n'a analysé qu'une minorité des substances chimiques !

D'après le rapport de Campaign for Safe Cosmetics, l'innocuité de 66 % des substances tenues secrètes et de 19 % des produits figurant sur les emballages, révélés par les tests, n'a pas été déterminée.

Pire encore, s'agissant des produits chimiques qui ont été testés, il existe de sérieux doutes quant à savoir si l'institut de recherche de l’industrie est réellement aussi « indépendant » que le prétend l’IFRA.

Le Dr. Samuel Epstein, président de la Coalition pour la prévention du cancer, et auteur de Toxic Beauty (‘Beauté toxique’), nous met en garde :

« Ces tests sont limités, et restreints aux effets locaux sur la peau de l’homme, et à des tests de toxicité à court terme sur des rongeurs ».

Quels types de poisons peuvent-ils se cacher dans votre parfum préféré ?

Le terme « parfum », d'après la loi américaine, se réfère à une combinaison de substances chimiques qui donnent à un parfum ou une eau de Cologne sa senteur particulière.

Ces ingrédients peuvent être des dérivés de pétrole ou de matériaux bruts naturels, ou produits de façon synthétique.

Les fabricants de parfum achètent généralement des mélanges de parfums auprès d’entreprises spécialisées dans le développement de senteurs, puis les associent entre eux pour créer un parfum unique.

C’est cette combinaison chimique qui est généralement protégée comme étant un « secret commercial », tandis que d'autres substances présentes dans les produits (solvants, stabilisateurs, conservateurs, colorants et absorbeurs d’UV) peuvent apparaître sur les emballages. Que contient donc réellement un parfum standard ? Voici certains des ingrédients nocifs courants :

  • Des parabènes — des conservateurs synthétiques connus pour perturber la production et la libération des hormones.
  • Des phtalates — un autre type de conservateur synthétique, cancérigène et associé à des effets sur la reproduction (diminution de la numération des spermatozoïdes, développement mammaire précoce, malformations congénitales) ainsi qu’à des dommages au foie et aux reins.
  • Des muscs synthétiques — ils sont associés à des dérèglements hormonaux et soupçonnés de subsister et de s'accumuler dans le lait maternel, la graisse corporelle, le sang du cordon ombilical, et dans l’environnement.

D'après l’EWG :

« Une analyse des ingrédients chimiques des produits révèle que les ‘parfums’ qui semblent inoffensifs contiennent souvent des substances chimiques associées à des effets négatifs sur la santé.

Les phtalates, utilisés pour prolonger la conservation des parfums, sont associés à des dommages au système reproducteur masculin, et les muscs artificiels s'accumulent dans nos organismes, et peuvent passer dans le lait maternel. Certains muscs artificiels sont même associés au cancer.

Par ailleurs, si vous souffrez d'asthme, méfiez-vous - les parfums font partie des 5 plus importants allergènes connus, et peuvent déclencher des crises d'asthme.

Ces mêmes types de substances chimiques sont souvent utilisés pour parfumer les produits d’entretien, les bougies parfumées, et les désodorisants d'intérieur.

Pour éviter ces effets secondaires, optez pour des produits non parfumés, mais méfiez-vous des étiquettes qui précisent « sans odeur ». Cela peut signifier que le fabricant a ajouté un parfum de plus pour masquer l’odeur originale. »

Les parfums n’affectent pas uniquement ceux qui les portent

Avez-vous déjà souffert d'un mal de tête parce que la personne assise à côté de vous s’est un peu trop généreusement aspergée de parfum ? Ou vous êtes-vous déjà senti étourdi, nauséeux, irritable, confus ou fatigué à cause des parfums que portent vos collègues de travail ?

Ces réactions montrent que vous avez une sensibilité chimique au parfum, ce qui est plus courant que ce que l’on pense.

Lorsqu’une personne porte un parfum, elle court donc non seulement un risque pour sa propre santé, mais elle fait également courir un risque à toute personne de son entourage, qui se trouve exposée à sa senteur, qu’elle l'apprécie ou non.

Notre attirance pour les parfums est aujourd'hui exploitée par les publicitaires et les vendeurs qui cherchent à vendre leurs produits, ce qui soulève de sérieuses questions de santé et d'éthique.

L'odorat est l’un des sens les plus primitifs, et il est ancré profondément dans des régions primitives de votre cerveau.

D'après le Dr. Stuart Firestein, de l’université Columbia, votre système olfactif est très étroitement lié au système limbique, qui joue un rôle dans vos fonctions les plus fondamentales. Il n’est donc pas surprenant que les odeurs soient profondément liées aux émotions et à la mémoire.

Les fabricants le savent bien, et ajoutent des parfums dans bien plus de produits que ce que vous imaginez, souvent pour masquer l’odeur désagréable de produits chimiques, mais également pour faire appel à vos émotions.

Même certains médicaments (inhalateurs et crèmes pour sportifs), encaustiques, fils dentaires, vernis à ongles, papiers, rasoirs jetables et matériaux de construction tels que peintures et vernis, contiennent des parfums.

De nombreuses enseignes utilisent maintenant une « image de marque parfumée » pour attirer les clients, comme le miel attire les abeilles - et les pousser à RESTER dans les magasins. Il a été démontré que les clients passent 20 à 30 % plus de temps dans les boutiques à l’ambiance parfumée.

Il existe des parfums non toxiques

Éviter les parfums toxiques ne signifie pas que vous deviez renoncer aux senteurs agréables pour votre intérieur ou vos produits de soins corporels, car il existe des solutions vraiment naturelles.

N’oubliez pas que vous pourrez y être aussi sensible, cependant gardez à l’esprit que les extraits végétaux peuvent également provoquer des réactions chez certaines personnes.

Les huiles essentielles biologiques sont une première option (vous pouvez même les mélanger à vos crèmes non parfumées, par exemple), et offrent des parfums d'origine 100 % naturelle.

Les huiles essentielles et isolats issus d'ingrédients végétaux tels que fleurs, fruits, graines, écorces, feuilles, bois, et autres matériaux brut naturels, en sont des exemples.

Elles sont peut-être plus coûteuses, et leur parfum ne dure peut-être que quelques heures après leur application, mais elles ne comportent pas les risques pour la santé qui sont associés aux parfums synthétiques.

Bien entendu, on peut également renoncer simplement aux parfums... il a d'ailleurs été découvert que le parfum naturel d'une femme a plus de pouvoir séducteur qu'un parfum, la nature marque donc un point de plus !