Quand les aliments crus sont MAUVAIS pour votre animal de compagnie

Un chien et de la viande crue

En bref -

  • Un chaton sphynx de 5 mois, récemment adopté, avait été emmené chez le vétérinaire par son propriétaire car il montrait des signes de boiterie à la patte arrière
  • Les rayons X ont révélé que le chaton présentait une densité osseuse inférieure à la normale (ostéopénie), un problème au niveau du cartilage de conjugaison dans la patte arrière droite et une fracture à la patte arrière gauche. De plus, il avait été diagnostiqué au chaton une dégénérescence rétinienne centrale causée par une déficience en taurine
  • Heureusement, grâce à quelques semaine de repos en cage et à une alimentation équilibrée, le chaton a complètement récupéré. Mais son histoire est une mise en garde pour les propriétaires des animaux compagnies qui pensent que pour offrir à un chien ou un chat une alimentation appropriée à son espèce il ne suffit que de donner des morceaux de viande musculaire crue
  • Aussi étrange que cela puisse paraître, nourrir votre animal de compagnie avec des aliments transformés disponibles dans le commerce approuvés par l’AAFCO est mieux que de le nourrir avec des repas maison déséquilibrés. Il est extrêmement important que votre chien ou votre chat obtienne toutes les vitamines, minéraux et tous autres nutriments dont votre organisme a besoin
  • La nourriture idéale pour la plupart des animaux de compagnie en bonne santé est bien entendu constituée d’aliments crus équilibrés, adaptés à l’espèce faits maison ou achetés dans l’une des quelques petites sociétés qui produisent des aliments crus de haute qualité et de qualité humaine pour les chiens et les chats
Taille du texte:

Dr. Becker

A un colloque de l’Académie Américaine de Nutrition Vétérinaire (American Academy of Veterinary Nutrition, AAVN), trois chercheurs rattachés à la Faculté de Médecine Vétérinaire de Virginie – Maryland ont présenté le cas d’un chaton atteint d’une maladie métabolique osseuse et de dégénérescence rétinienne centrale.

Ce cas est une excellente illustration de ce qui arrive lorsqu’un chien ou un chat est nourri avec une alimentation déséquilibrée.

Je parle souvent ici chez Mercola Healthy Pets de l’importance non seulement d’une alimentation adaptée à l’espèce, mais également d’une alimentation équilibrée.

En vérité, une alimentation crue déséquilibrée constituée de viande fraiche de haute qualité représente, de mon propre avis de professionnel, un risque plus important pour votre chien ou votre chat que des aliments pour animaux pas chers.

Un chaton récemment adopté développe une boiterie et des problèmes oculaires

Un chaton mâle sphinx de 5 mois adopté chez un éleveur 11 jours plus tôt a été emmené chez le vétérinaire par son nouveau propriétaire car il ne pouvait soudain plus utiliser ses pattes arrière.

Les rayons X ont montré que le chaton souffrait d’ostéopénie généralisée.

L’ostéopénie est une pathologie qui précède souvent l’ostéoporose.

Cela signifie que les os du corps présentent une concentration en minéraux plus basse que la normale – ils ne sont pas aussi épais et solides qu’ils devraient être.

Lorsque la constitution de nouvelle matière osseuse n’est pas suffisante pour compenser la perte osseuse normale, l’ostéopénie en résulte.

Les rayons x ont également montré un élargissement du cartilage de conjugaison dans la patte arrière-droite, et une fracture péronéo-tibiale de la patte arrière-gauche.

Comme si cela n’était pas déjà assez préoccupant, le pauvre petit gars présentait également des lésions à l'œil gauche que l’on retrouve souvent dans les cas de dégénérescence progressive de la rétine causée par une déficience en taurine.

Il a été diagnostiqué que le chaton souffrait d’une maladie métabolique osseuse, d’une dégénérescence rétinienne centrale, et d’une carence antérieure ou actuelle en taurine.

Une attelle a été mise à la patte arrière-gauche et heureusement, le chaton a entièrement récupéré après deux mois en cage et une alimentation équilibrée.

Comment la santé du chaton a été mise en péril

L’éleveur des chatons sphinx ne l’a nourri que de poulet cru de son sevrage jusqu’au moment de son adoption.

Ainsi, durant 3 à 4 de ses premiers mois de vie, au cours d’une période de croissance très rapide pour les chatons, ce petit gars fût nourri avec une alimentation déséquilibrée constituée uniquement de viande musculaire de poulet.

Il est rapidement devenu gravement en carence de plusieurs vitamines, minéraux et d’autres nutriments essentiels.

Son nouveau propriétaire l’a fait passer à des aliments pour chat achetés en magasin, mais à ce moment-là, le mal était fait.

Moins de 2 semaines après avoir commencé sa vie dans sa nouvelle famille, le chaton présentait une boiterie à la patte arrière, des lésions oculaires, une maladie appelée la microphtalmie, ce qui signifie que les yeux sont d’une taille inférieure à la normale, et une cornée droite opaque.

Les aliments pour animaux disponibles dans le commerce doivent respecter les normes de l’AAFCO pour présenter un caractère nutritionnel complet.

Et bien qu’il soit vrai qu’un grand nombre d’ingrédients d’aliments pour animaux vendus dans le commerce ne soit pas de haute qualité ou même adaptés aux espèces, ils apportent une alimentation équilibrée pour la croissance et le maintien du corps de votre animal.

Pourquoi ne donner que de la viande crue pose problème

Malheureusement, un nombre croissant de propriétaires d’animaux de compagnie confondent alimentation équilibrée et adaptée à l’espèce et nourrir leur chien ou leur chat avec des morceaux de viande musculaire.

Bien que la viande fraiche est une bonne source de protéines et de certains minéraux, elle ne correspond pas une alimentation équilibrée.

Dans mon cabinet, je vois de plus en plus d’animaux ayant des problèmes squelettiques, des organes défaillants et des problèmes endocriniens causés par des carences alimentaires en nutriments essentiels.

Les canidés et félins sauvages mangent presque tous les morceaux de leur proie, notamment les petits os, les organes internes, le sang, le cerveau, les yeux, la langue et d’autres friandises appétissantes.

Un grand nombre de ces morceaux d’animaux de proie fournissent des nutriments importants pour les chiens et les chats. C’est de cette manière que les carnivores dans la nature équilibrent leur alimentation du point de vue nutritionnel.

Une alimentation constituée exclusivement de viande musculaire crue de poulet n’apporte pas le minimum de nutriments essentiels tel que défini par l’AAFCO.

Parmi ceux-ci on compte le potassium, le fer, le cuivre, le manganèse, le zinc, l’iode et les vitamines A, D, E, B-12 et la choline, la teneur en acides gras essentiels (omégas 6 à omégas 3) est déséquilibrée et il y’a un manque total de phytonutriments, d’antioxydants et d’enzymes.

Lorsque votre chien ou votre chat est nourri uniquement avec de la viande musculaire, il passe à côté d’une variété de nutriments essentiels et tôt ou tard, il développera des problèmes graves pour la santé en conséquence.

Il peut être remédié à certaines pathologies causées par des carences nutritionnelles par l’alimentation, d’autres ne peuvent l’être.

Et ne faites pas l’erreur de croire que tout ce que vous avez à faire est de jeter quelques légumes frais dans le saladier pour faire la différence. Équilibrer l’alimentation de votre animal de compagnie pour lui apporter une nutrition optimale est un peu plus complexe.

Comment vous assurer de donner une alimentation équilibrée à votre chat ou votre chien

Il doit y’avoir quatre composantes essentielles à un programme nutritionnel pour votre chien ou votre chat, à savoir:

  • De la viande, y compris des organes
  • Des légumes et de la purée de fruits
  • Un mélange de vitamines et de minéraux fait maison
  • Des adjonctions bénéfiques telles que des probiotiques, des enzymes de digestion, et des aliments très verts (ceux-ci ne sont pas nécessaires pour équilibrer l’alimentation, mais peuvent être bénéfiques pour la vitalité)

Une bonne alimentation pour un chien doit contenir 75 pour cent de viande/d’organes/d’os et 25 pour cent de légumes/fruits (cela reproduit le contenu gastrointestinal des proies, et apporte des fibres et des antioxydants également).

Pour les minous en bonne santé, la proportion devrait être de 88 pour cent de viande/d’organes/d’os et de 12 pour cent de légumes.

Les aliments frais et complets apportent la majorité des nutriments dont ont besoin les animaux de compagnie, et un mélange de vitamines/minéraux micro-nutriments se charge des carences qui existent, à savoir le fer, le cuivre, le manganèse, le zinc, l’iode, la vitamine D, l’acide folique, la taurine et la Biotine (pour les chats).

Gardez à l’esprit que ce n’est pas parce que les carences nutritionnelles ne sont pas évidentes chez votre animal qu’elles n’existent pas. Une quantité considérable d’études se sont attachées à déterminer de quels nutriments les chiens et les chats ont besoin pour survivre.

Au minimum, vous ne rendez pas service à votre chien en traitant par-dessus la jambe le fait de vous assurer qu’ils reçoivent tous les nutriments dont il a besoin pour être en bonne santé.

Le chaton qui fait l’objet de cet article est un bon exemple du cas d’un animal de compagnie dont le maître qui le nourrissait voulait bien faire et n’a pas vu les dommages immédiats causés à l’animal, pourtant le chaton est devenu gravement malade avec l’alimentation à base exclusivement de poulet cru.

Si vous préparez des aliments faits maison pour votre animal, je ne peux donc suffisamment insistant sur l’importance de s’assurer que l’alimentation soit équilibrée au plan nutritionnel. La recette que vous suivez n’a pas d’importance, mais le fait qu’elle soit équilibrée en a.

Vous pouvez arriver à cela en utilisant des recettes d’aliments pour animaux équilibrés que vous préparez à la maison, ou en donnant des aliments pour animaux disponibles dans le commerce qui respectent les normes minimales établies par le NRC, l’AAFCO et/ou l’étude de l’alimentation ancestrale.

Un mot à propos de l’AAFCO

Bien que je ne sois pas d’accord avec un grand nombre de positions qu’adopte l’AAFCO sur des sujets liés à l’alimentation, et que j’estime qu’il est possible d’apporter des améliorations significatives au sein de cette organisation, ils ont au moins identifié le niveau minimum de nutriments essentiels pour maintenir les chiens et les chats en vie.

Hélas, certains propriétaires d’animaux de compagnie n’ont pas connaissance de ces besoins essentiels, et les animaux en souffrent.

Il serait excellent que l’AAFCO continue à travailler sur ses recommandations, notamment concernant la digestibilité et la biodisponibilité des ingrédients dans les aliments pour animaux, ainsi que les niveaux optimaux de nutriments et les seuils d’apports complémentaires recommandés.

Ainsi, bien que l’AAFCO laisse à désirer pour ce qui concerne l’établissement des niveaux d’éléments nutritifs nécessaires pour que les animaux s’épanouissent, je me réjouis du fait qu’il existe une autorité aux États-Unis chargée d’identifier les nutriments essentiels dont ont besoin les animaux pour survivre.

Beaucoup de pays ne comportent pas de tels comités consultatifs, et un trop grand nombre d’animaux succombent à des carences nutritionnelles inutiles.