Les bienfaits du ‘cupping’, ou thérapie par les ventouses

thérapie par les ventouses

En bref -

  • La pose de ventouses est une thérapie ancienne originaire de Chine, où elle est pratiquée depuis des milliers d'années. Certains écrits anciens témoignent également de cette pratique dans les civilisations égyptiennes, romaines et du Moyen-Orient
  • La thérapie par les ventouses, ou ‘cupping therapy’, consiste à poser des ventouses de différentes tailles sur le corps. La succion qu’elles exercent attire le sang stagnant vers la surface de la peau et améliore la circulation sanguine dans les tissus, ce qui peut accélérer la guérison
  • La recherche a montré que la pose de ventouses peut être efficace pour traiter des troubles tels que les douleurs cervicales ou les douleurs chroniques dans les épaules, l’arthrite du genou, l’herpès zoster (ou zona), la paralysie faciale et la spondylose cervicale
Taille du texte:

Dr. Mercola

La pose de ventouses est une thérapie ancienne originaire de Chine, où elle est pratiquée depuis des milliers d'années.

Certains écrits anciens témoignent également de cette pratique dans les civilisations égyptiennes, grecques, romaines et du Moyen-Orient, notamment en Arabie Saoudite, où elle est désignée sous le terme ‘Al-Hijamah’.

Selon une revue de la littérature médicale publiée en 2010 dans la revue BMC Complementary & Alternative Medicine, la pose de ventouses a été désignée comme pratique thérapeutique officielle dans les hôpitaux chinois après que son efficacité clinique ait été confirmée par une équipe de chercheurs chinois et soviétiques dans les années 1950.

Cette pratique est toujours couramment employée en médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Les différents types de thérapies par les ventouses

La thérapie par les ventouses, ou ‘cupping therapy’, consiste à poser des ventouses de différentes tailles sur le corps. La succion qu’elles exercent attire le sang vers la surface de la peau, ce qui qui provoque des marques semblables à des hématomes.

Voici les sept principaux types de thérapies par les ventouses, telles qu’elles sont pratiquées en Chine :

Les ventouses fixes — Cette technique est la plus couramment employée. Elle consiste à rincer la ventouse en verre avec un peu d'alcool à brûler, puis de l’enflammer brièvement pour en chauffer l’intérieur et créer une pression négative, avant d’éteindre la flamme et de l’appliquer rapidement sur la peau

Les ventouses humides (ventouses scarifiées) — Une petite incision est réalisée, au moyen d’un instrument de type scalpel ou d’une aiguille, sur un point d'acupuncture, sur laquelle est ensuite posée la ventouse

Les ventouses mobiles — De l’huile est préalablement appliquée sur la zone traitée, afin que les ventouses puissent être déplacées

Les ventouses à vide — Les ventouses sont posées et retirées rapidement dès que la succion a eu lieu

Les ventouses avec aiguilles — Des aiguilles d'acupuncture sont préalablement placées sur les points appropriés, puis les ventouses sont posées au-dessus des aiguilles

Les ventouses avec infusion — Des ventouses en bambou sont mises à bouillir avec des plantes médicinales pendant 30 minutes, avant d’être appliquées sur la peau. C’est alors la vapeur dégagée par les ventouses bouillantes qui créée la succion, au lieu d'une flamme

Les ventouses à l’eau — Une ventouse en verre ou en bambou est remplie au tiers d’eau chaude, puis rapidement appliquée sur la peau

Les ventouses : utiles ou dangereuses ?

Le traitement par ventouses est censé améliorer la circulation sanguine et ainsi accélérer la guérison, réduire les douleurs et soulager les douleurs musculaires.

Selon la revue publiée en 2010 par BMC Complementary & Alternative Medicine, la majeure partie des 73 études randomisées contrôlées publiées entre 1959 et 2008 « révèlent des effets bénéfiques potentiels sur les états douloureux, l’herpès zoster et d'autres maladies ».

Les sceptiques sont cependant nombreux. Un article de Steven Salzberg, publié récemment dans le magazine Forbes sous le titre « La ridicule et potentiellement dangereuse thérapie par les ventouses », décrit la pratique sous un jour peu flatteur.

Steven Salzberg a également écrit un article moqueur sur les ventouses après que Michael Phelps ait attiré l'attention sur leurs bienfaits au cours des jeux Olympiques de 2016.

« Le ‘cupping’ est ridicule. Il n’existe aucune preuve scientifique ni médicale que cette pratique apporte le moindre bienfait, et elle comporte clairement des risques », écrit-il, reléguant par la même occasion plusieurs centaines d'études au rang des ‘absurdités’.

Les bienfaits de la thérapie par les ventouses

L'article paru en 2015 dans la revue Traditional and Complementary Medicine sous le titre « La thérapie par les ventouses : un remède sage contre d'innombrables maux », indique que cette thérapie « agirait en corrigeant le déséquilibre du terrain biologique interne, par exemple en restaurant le flux du Qi ».

Sous le titre « Action pharmacologique », l'article décrit certains des maux contre lesquels les sept types de traitement par ventouses peuvent être efficaces.

Les ventouses humides peuvent par exemple être efficaces dans le traitement de l’acné chronique, des douleurs lombaires persistantes, du syndrome du canal carpien, et de divers types de maux de tête.

Il a été démontré que la thérapie par les ventouses, associée à l’acupuncture, soulage les insomnies modérées, ainsi que les douleurs associées à la fibromyalgie, et la dépression.

Les ventouses humides associées à certaines plantes médicinales peuvent soulager les crises de goutte, tandis que les ventouses humides seules peuvent être efficaces dans le traitement de lésions aigues des tissus mous.

Les athlètes ne jurent que par le ‘cupping’

La thérapie par les ventouses gagne en popularité chez les athlètes, pour ses effets bénéfiques sur la douleur et les performances sportives.

En dehors de Michael Phelps, Cody Miller et Dana Vollmer, tous deux nageurs, et le gymnaste Alex Naddour, arboraient également des marques révélatrices lors des jeux olympiques. Dana Vollmer et Cody Miller ont expliqué les bienfaits qu’ils avaient tiré du ‘cupping’ lors d'une conférence de presse en 2016.

Lors des jeux olympiques, Alex Naddour a également déclaré à USA Today que le cupping était un « secret ... qui me maintient en bonne santé. Elles sont plus efficaces que tout ce que j'ai pu essayer. »

Un éditorial paru dans la revue Functional Morphology and Kinesiology, « La thérapie par les ventouses pourrait-elle améliorer les performances sportives ? », paru en 2016, cite différentes études, et indique :

« On pense que, grâce à la thérapie par les ventouses, le sang ‘engorgé’ est aspiré au travers de la peau, ce qui améliore la circulation du sang et de la lymphe, et soulage les tensions musculaires douloureuses.

La thérapie traditionnelle par les ventouses suscite de plus en plus d'intérêt depuis quelques années, et de plus en plus de données indiquent qu’elle pourrait être efficace pour traiter divers états douloureux...

Lors du traitement par les ventouses, le sang et d'autres liquides interstitiels sont évacués au travers de la peau par l’effet d'aspiration. Le cupping traditionnel est principalement utilisé chez les patients qui présentent une congestion locale, un gonflement, et des adhérences des tissus conjonctifs dans la région de la nuque.

Le cupping peut permettre de soulager les tissus de la pression, et ces congestions toxiques qui affectent la nuque, ce qui améliore également la circulation et le flux lymphatique.

Il a été démontré que la circulation est dysfonctionnelle chez les patients qui souffrent de douleurs chroniques de la nuque, le cupping pourrait donc permettre de restaurer la circulation.

Une meilleure circulation permet à son tour d'améliorer l'oxygénation et le métabolisme cellulaire, et donc de réduire les substances inflammatoires ou toxiques. Cela pourrait également expliquer les effets significatifs du cupping sur le seuil de douleur à la pression, dans les zones douloureuses.

Les spasmes musculaires, la congestion, et une mauvaise circulation sanguine, peuvent provoquer des douleurs ischémiques.

L'accumulation de substances inflammatoires dans la peau et les tissus peut également induire une hypersensibilité aux stimuli nocifs, qui se traduit par une diminution du seuil de douleur à la pression.

La technique du cupping traditionnelle étant supposée évacuer les toxines et les agents inflammatoires de la zone affectée, et restaurer une circulation normale, ceci pourrait expliquer les effets locaux sur les seuils de douleur à la pression.

La perte de volume sanguin, associée à la vasodilatation locale, peut permettre d'augmenter l'activité parasympathique par des réflexes somato-sympathiques, ce qui correspond bien à la détente auto-rapportée que nous observons. »

Les ventouses permettent de soulager de nombreuses affections douloureuses

La réduction de la douleur semble être un dénominateur commun de nombreuses études qui révèlent les effets bénéfiques du cupping.

Plus récemment, une étude publiée en 2016 dans ‘Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine’ (Médecines complémentaires et alternatives factuelles) a montré que le cupping réduit de manière significative les douleurs cervicales chroniques et les douleurs chroniques dans les épaules, par rapport à l’absence d’intervention.

Dans le groupe ‘cupping’, l’indice d'intensité des douleurs cervicales est passé de 9,7 à 3,6.

Dans le groupe de contrôle, la douleur est passée de 9,7 à 9,5. L'étude a également évalué les effets physiques mesurables, notamment le changement de température de la surface de la peau et la tension artérielle. Les deux mesures ont montré des améliorations statistiquement significatives chez les participants qui avaient été traités par les ventouses.

Une étude publiée en 2013 dans la revue PLOS ONE, qui a comparé la pose de ventouses à la relaxation musculaire progressive, a montré que les deux traitements offraient un soulagement similaire de la douleur après 12 semaines, chez des patients souffrant de douleurs cervicales chroniques.

Toutefois, les patients qui avaient suivi le traitement par ventouses rapportaient un bien-être nettement plus marqué, et un seuil plus élevé de douleur à la pression, que ceux qui avaient pratiqué la relaxation musculaire progressive.

La pose de ventouses pourrait réduire la douleur en activant votre réponse immunitaire innée

Le Dr. Leonid Kalichman, maître de conférences à l’Université Ben-Gurion du Néguev, en Israël, a rédigé plus de 150 articles sur la physiothérapie et la rhumatologie.

Il pense qu’en créant une inflammation localisée, les ventouses contribuent à déclencher la production de cytokines, qui modulent les réponses de votre système immunitaire.

Dans un article de synthèse des recherches menées sur le cupping, publié dans la revue ‘Bodywork and Movement Therapies’, le Dr. Kalichman et son co-auteur Efgeni Rozenfeld soulignent :

« Mécaniquement, la pose de ventouses accélère la circulation sanguine, tandis que physiologiquement, elle active le système immunitaire et stimule les fibres mécanosensibles, ce qui entraine une diminution de la douleur.

Il existe des preuves scientifiques initiales qui prouvent que la pose de ventouses peut réduire les douleurs musculosquelettiques.

La pose de ventouses étant une thérapie peu coûteuse, non-invasive et peu risquée (si elle est pratiquée par un praticien formé), nous pensons qu’elle devrait être intégrée dans l’arsenal de la médecine musculosquelettique. »

Rapports anecdotiques

Même si des recherches supplémentaires pourraient permettre de découvrir les mécanismes précis qui expliqueraient le pouvoir thérapeutique des ventouses, de nombreux patients sont satisfaits de savoir qu’elles fonctionnent pour eux - peu importe comment ou pourquoi.

Comme le souligne Jessica MacLean, directrice par interim de l’International Cupping Therapy Association, « Lorsque les personnes sont traitées et qu’elles se remettent rapidement, elles se moquent des preuves scientifiques - tout ce qui les intéresse, c’est que cela fonctionne. »

L'histoire suivante, qui relate une expérience réussie, a été rapportée par le journal Deseret News, dans l’Utah :

« Cela a fonctionné pour Maria, 33 ans, qui a consulté Maître Lu... pour recevoir un traitement par acupuncture et par ventouses, afin de soigner plusieurs hernies discales dont elle souffrait dans le bas du dos.

Elle disait avoir essayé de nombreuses méthodes, mais que la douleur était parfois si intense qu’elle ne pouvait plus bouger. ‘J’ai été soulagée immédiatement par le traitement’, a-t-elle expliqué. ‘Je n’en ai plus jamais essayé d'autre’.

Maria... s’est abimé le dos en soulevant et en déplaçant des cartons. Elle a expliqué qu’en plus de la soulager immédiatement et durablement de la douleur, l'acupuncture et la pose de ventouses est une thérapie ‘relaxante’.

Elle aura environ trois rendez-vous dans la semaine, et n’aura ensuite plus besoin de venir jusqu’à ce que la douleur ressurgisse, provoquée par la sollicitation excessive du dos. », a expliqué Maître Lu.

Êtes-vous prêt à essayer les ventouses ?

Le cupping est une manipulation simple, et on trouve des séries de ventouses sur Internet à partir de 30 dollars seulement (environ 25 euros). Je vous recommande toutefois vivement de consulter un praticien de MTC qualifié.

Les médecins diplômés en MTC reçoivent un minimum de 3000 heures de formation et pratiquent la pose de ventouses efficacement, et en toute sécurité. Ne vous lancez en aucun cas dans la pratique de la thérapie par ventouses sèches (qui sont chauffées à la flamme) sans y avoir été correctement formé.

Il faut prendre soin d'éviter les succions excessives lors du traitement de certaines parties du corps.

Si le dos et les cuisses peuvent sans risque supporter des succions importantes, il peut être risqué de poser des ventouses sur certaines parties des cervicales, par exemple, à moins de savoir parfaitement ce que vous faites.

Les ventouses ne sont par ailleurs jamais posées sur la tête ou le visage, donc si vous souffrez d'un mal de tête, c’est généralement votre cou, vos épaules et/ou les muscles du dos qui seront traités ; les ventouses ne doivent PAS être posées sur les tempes ni sur le front.

La pose de ventouses est également contre-indiquée pour le traitement de certaines maladies graves.

Le ‘cupping’ est-il fait pour vous ? Il vous faudra l’essayer pour le savoir, tout simplement. Les études et les preuves anecdotiques suggèrent que le cupping peut être un complément utile à d'autres thérapies, pour traiter la douleur.

Dans certains cas, cette thérapie peut même fonctionner comme seul traitement, bien que ce soit plutôt rare.