Comment évacuer l’eau de vos oreilles

Évacuer l’eau des oreilles

En bref -

  • En utilisant les lois de la gravité, l'aspiration et l’évaporation sont deux moyens de vous débarrasser de l’eau dans vos oreilles
  • N’utilisez jamais de crayon, d’épingle à cheveu, d’aiguille à crochet ni même vos doigts pour essayer d’en extraire l’eau, vous risqueriez de vous perforer le tympan ou de provoquer une infection
  • L’oreille du nageur est le type d’otite le plus courant chez les adultes, qui ne doit pas être confondue avec l’otite moyenne, qui est le type d'infection le plus courant chez les enfants
  • Douleur, inflammation, présence de croutes et d'écoulements aqueux sont des symptômes de l’oreille du nageur, provoquée le plus souvent par l’eau contaminée des piscines, des bains à remous, des parcs aquatiques, fontaines, lacs, rivières et océans
Taille du texte:

Dr. Mercola

Connaissez-vous la sensation désagréable que provoque l’eau qui pénètre dans le canal auditif, en nageant (ou même en prenant un bain), après avoir penché la tête du mauvais côté ?

L’eau s’écoule souvent d’elle-même, mais elle reste parfois bloquée et peut provoquer ce que l’on appelle l’oreille du nageur, c’est-à-dire une otite externe. La sensation est d'abord inconfortable : une légère démangeaison, une douleur parfois intense, qui peut aller de l’oreille au menton, ou jusqu'à la gorge, et l’impression que les bruits sont étouffés.

Mais il n’y a pas que l’eau qui puisse exacerber ce problème. En essayant de le résoudre d'une mauvaise manière, et en utilisant toutes sortes d'instruments pour essayer de dégager le conduit auditif et éventuellement d’en extraire la cire, vous risquez d'aggraver le problème ou même d’introduire dans votre oreille des bactéries qui peuvent alors provoquer une infection.

N’utilisez pour cela ni cotons tiges, ni crayon, épingle à cheveux, aiguille à crochet ni même vos doigts.

Tous ces instruments risquent d’endommager les fragiles parois de votre canal auditif. Oubliez-les ! À tout le moins, vous pourriez provoquer une infection de l’oreille, et il existe plusieurs méthodes sûres et efficaces pour évacuer l’eau de vos oreilles sans aggraver le problème.

Méthodes sûres pour évacuer l’eau de vos oreilles

Personne n’aime avoir de l’eau bloquée dans les oreilles. C’est une sensation vraiment désagréable, mais pour l’évacuer en toute sécurité, sans provoquer de dégâts, il faut d'abord comprendre comment se comporte l’eau.

Souvenez-vous, la gravité pousse généralement l’eau, où qu’elle se trouve, à se déposer au niveau le plus bas possible. Vous pouvez également essayer l’évaporation, l'aspiration ou l'absorption.

La gravité — Laisser la gravité faire son travail est sans doute la façon la plus pratique d’évacuer l’eau de vos oreilles. Il suffit parfois de tirer légèrement sur le lobe de l’oreille pour modifier la configuration du canal auditif, tout en penchant la tête vers l’épaule.

L'aspiration — Pour créer une aspiration, penchez la tête sur le côté et apposez fermement la paume de la main sur l’oreille, puis enlevez-la, et recommencez plusieurs fois. Cela peut aider à faire sortir l’eau, ou du moins à la débloquer, de façon à ce qu’elle puisse ensuite être évacuée.

L’évaporation — Certains experts recommandent d'utiliser pour cela un sèche cheveux. Réglez-le à la puissance et à la température minimales, tenez-le à environ 30 cm de votre oreille, et faites des mouvements de va-et-vient en dirigeant l’air vers votre oreille. Cela peut suffire à faire s’évaporer l’eau bloquée.

Tirez légèrement en même temps sur le lobe de votre oreille. Si vous ne parvenez pas à faire tous ces gestes en même temps, demandez l'aide d'un tiers.

L'absorption — De la même façon qu’on peut parfois miraculeusement sauver un téléphone portable tombé dans l’eau par accident (dans certaines conditions) en le plaçant sur un sac de riz cru, l'absorption peut vous aider à évacuer l’eau coincée dans votre oreille.

Essayez d'utiliser une serviette ou un gain de toilette sec pour nettoyer vos oreilles immédiatement après vous être baigné. Utiliser un gant chaud, voire très chaud, en le posant sur votre oreille comme une compresse pour la vider, la soulager, et combiner plusieurs des méthodes expliquées ci-dessus, peut également s'avérer efficace.

Évaporation et prévention des infections — Un mélange d’alcool et de vinaigre à parts égales dans un compte-gouttes stérile peut aider à faire s'évaporer l’eau, tout en prévenant le développement de bactéries.

Versez trois à quatre gouttes dans l’oreille en penchant la tête sur le côté, afin de laisser la solution agir quelques minutes, puis évacuez-la.

Rinçage et drainage — Un mélange à parts égales d’eau et de peroxyde d'hydrogène dans un compte-gouttes, utilisé de la même façon, peut aider à assouplir la cire et permettre à l’eau bloquée de s’évacuer de l’oreille.

Il est possible que vous ressentiez des « pétillements » dans l'oreille, que vous entendiez des bruits de bulles qui éclatent ou même ressentiez une démangeaison intense à l’intérieur de l’oreille. Penchez la tête sur le côté, introduisez trois ou quatre gouttes de la solution, et laissez-la agir quelques minutes avant de l’évacuer.

En cas d’oreille déjà infectée, de tympan percé ou si vous (ou votre enfant) avez un tube de ventilation dans l’oreille, il est déconseillé d'avoir recours aux méthodes à base de gouttes.

La prévention, et pourquoi elle est importante

Lorsqu'un chien sort de l’eau, il secoue vigoureusement la tête en éclaboussant tout son entourage, d'une part pour ‘essorer’ ses poils, mais très certainement aussi à titre préventif, pour évacuer l’eau de ses oreilles.

Cela peut sembler étrange, mais cette méthode peut également s’avérer efficace pour vous, en dépit des regards étonnés qu’elle pourrait vous attirer. En particulier si l’eau dans les oreilles a tendance à vous poser des problèmes, vous pouvez avoir intérêt, en dépit de l’inconfort, à porter un bonnet de bain ou des bouchons d'oreille lorsque vous prenez votre douche ou que vous vous baignez.

Les médecins conseillent d'ailleurs aux personnes qui pratiquent des sports nautiques (ou qui sont fréquemment dans l’eau pour toute autre raison), de porter des bouchons d'oreille.

Il faut surtout veiller à prévenir tout risque d'infection. C’est particulièrement important si vous vous baignez dans un lac ou une rivière, dont l’eau pourrait être polluée. L’oreille du nageur peut être provoquée par des bactéries présentes dans l’eau.

Selon le département de chirurgie de la tête et du cou de l’Académie américaine d'otorhinolaryngologie, vos risques de développer cette affection peuvent être accrus si vous souffrez d’eczéma, de psoriasis ou d'un trouble cutané chronique similaire. Selon le site Medical News Today, d'autres problèmes peuvent également multiplier les risques de développer une otite externe :

  • Un excès d'humidité dans les oreilles
  • Des écorchures ou lésions dans le canal auditif
  • Des allergies aux produits de soins pour la peau ou les cheveux, ou aux bijoux

Informations importantes à propos des otites

Les infections peuvent s’étendre, notamment celles parfois provoquées par les piercings, et aggraver les otites. Certains pensent qu'il suffit de faire des contrôles de pH réguliers et d'ajouter du chlore dans l’eau des piscines pour les débarrasser de toutes bactéries nocives, mais ce n’est pas toujours le cas.

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) explique que les germes peuvent se propager même par l’intermédiaire d'une fine brume d’eau contaminée dans les piscines, les jacuzzis, les centres aquatiques, les aires de jeux aquatiques, les fontaines interactives, les lacs, les rivières ou les océans. Plus précisément :

« Le fait de garder de l’eau contaminée dans les oreilles après s’être baigné peut provoquer une infection. Ce type d’infection, que l’on appelle « l’oreille du nageur » ou l'otite externe, est différente de l’otite moyenne courante chez les enfants.

Elle touche le conduit auditif externe et peut provoquer douleurs et inconfort chez les nageurs de tous âges. Aux États-Unis, on estime qu’elle est responsable chaque année d’environ 2,4 millions de consultations chez le médecin, et de près d'un demi milliard de dollars de frais médicaux. »

Otites et autres complications

En dehors de la douleur, des rougeurs et des gonflements à l’intérieur et à l’extérieur de l’oreille, voici certains autres symptômes de l’otite, répertoriés par le site Medical News Today :

Perte partielle (et temporaire) de l’audition, due au gonflement

Squames et peau qui pèle à l’intérieur et autour du conduit auditif

Écoulement aqueux ou de pus dégageant éventuellement une mauvaise odeur

Démangeaisons et irritation à l’intérieur et autour du conduit auditif

Sensbilité de l’oreille lorsque vous bougez la bouche en parlant ou en mangeant

Ganglions lymphatiques enflés au niveau de la gorge

Selon l’Académie américaine des médecins généralistes (AAFP), l’oreille du nageur provoque une inflammation à l’extérieur du canal auditif, qui peut s’étendre à la membrane du tympan :

« La forme aigüe présente une incidence annuelle d’environ 1 %, et une prévalence au cours de la vie de 10 %. Il arrive, en de rares occasions, que l’infection atteigne les tissus mous environnants et l’os ; c’est ce qu’on appelle une otite externe maligne (nécrosante), et il s’agit d'une urgence médicale qui touche principalement les patients âgés souffrant de diabète sucré. »

Le site Medical News Today rappelle qu’une infection grave peut provoquer de la fièvre et des douleurs au niveau du visage, du cou, ou sur le côté du crâne. De plus : « Les complications de l’oreille du nageur peuvent comprendre des troubles temporaires de l’audition et des douleurs. Les infections chroniques, l’infection profonde des tissus, les dommages au niveau des os et des cartilages, et les infections qui se propagent au cerveau ou aux nerfs, sont des complications rares. »

L’otite externe est le type d'infection le plus courant chez les nageurs, et elle peut durer jusqu’à trois semaines. Si elle perdure au-delà de ce délai, ou que la douleur et l’inflammation persistent depuis plusieurs jours, consultez un médecin.