Les baies de sureau sont particulièrement puissantes contre le virus de la grippe

Bais de sureau pour la grippe

En bref -

  • Les baies de sureau renferment du zinc et des antioxydants, notamment de la vitamine C et des anthocyanines (un flavonoïde présent dans les fruits bleus et violets, et dans les baies), connues pour leur capacité à booster le système immunitaire et à inhiber les virus de la grippe et du rhume
  • Une étude de 2004 a montré que la prise de 15 millilitres (1 cuillère à soupe) de sirop de baies de sureau quatre fois par jour pendant cinq jours, réduit la durée des symptômes de la grippe de quatre jours, par rapport à un placébo
  • Une étude de 2019 a montré que les baies de sureau protègent de la grippe et d'autres attaques virales en empêchant les virus d’entrer et de se répliquer dans les cellules humaines
  • Les baies de sureau favorisent également la libération de certaines cytokines (des messagers chimiques), qui permettent à votre système immunitaire de réagir plus efficacement
  • La recherche a également montré qu'une supplémentation en baies de sureau réduit la durée des symptômes du rhume après les vols intercontinentaux. Les symptômes étaient également plus légers chez les personnes qui contractaient un rhume après avoir pris l’avion
Taille du texte:

Dr. Mercola

Avec la saison de la grippe qui approche, vous êtes nombreux à chercher des moyens de booster votre système immunitaire sans prendre de médicaments. La baie de sureau (Sambucus nigra) fait partie des options naturelles, et fait la une des journaux pour sa capacité à lutter contre la grippe et d'autres virus.

Selon un article publié par le site Herb Market, les ventes de baies de sureau ont augmenté de 138,4 % entre 2017 et 2018. Selon cet article, « L'augmentation des ventes de baies de sureau, que l’on trouve couramment dans les produits destinés à renforcer le système immunitaire, pourrait être due à une activité grippale particulièrement rigoureuse au cours de la saison 2017-2018 aux États-Uni. »

La baie de sureau est un puissant antiviral

Les baies de sureau renferment du zinc et des antioxydants, notamment de la vitamine C et des anthocyanines (un flavonoïde présent dans les fruits bleus et violets, et dans les baies), connues pour leur capacité à booster le système immunitaire et à inhiber les virus de la grippe et du rhume.

Une étude de 2004 a montré que la prise de 15 millilitres (moins d’une cuillère à soupe) de sirop de baies de sureau quatre fois par jour pendant cinq jours, réduit la durée des symptômes de la grippe de quatre jours, par rapport à un placébo. Selon les auteurs, « L’extrait de baies de sureau semble représenter un traitement efficace, sûr et économique contre la grippe. »

Plus récemment, une recherche publiée dans le numéro de mars 2019 de la revue Functional Foods, a détaillé le mécanisme par lequel les baies de sureau apportent une protection contre la grippe et d'autres attaques virales. Voici ce qu’indique le site Science Daily :

« Conduite par le Professeur Fariba Deghani, le Dr. Golnoosh Torabian et le Dr. Peter Valtchev... l’étude a montré que les composants des baies de sureau sont capables d’inhiber directement la pénétration et la réplication des virus dans les cellules humaines, et peuvent contribuer à renforcer la réponse immunitaire aux virus.

Si les propriétés anti-grippales des baies de sureau ont été constatées depuis longtemps, le groupe a réalisé une étude approfondie du mécanisme par lequel les substances phytochimiques des baies de sureau luttent contre les infections grippales.

‘Notre étude a montré que la baie de sureau commune exerce un puissant effet antiviral direct contre le virus de la grippe’, explique le Dr. Torabian. ‘Elle inhibe les stades précoces de l’infection en bloquant des protéines virales clés, qui sont responsables tant de la pénétration que de l’attachement du virus dans les cellules hôtes.’ »

Fait intéressant, le jus de baie de sureau a permis non seulement de prévenir la pénétration et l’infection des cellules par le virus, mais également d'inhiber la propagation du virus, à un stade avancé de l’infection, dans les cellules déjà infectées. Qui plus est, cette inhibition à un stade avancé de l’infection était même plus puissante que son action au cours du stade initial de l’infection.

Selon le Dr. Valtchev, « Cette observation était assez surprenante, et elle est importante, car le fait de pouvoir bloquer le cycle viral à différents stades donne de meilleures chances de pouvoir inhiber l'infection virale. »

Les baies de sureau renforcent l’efficacité de la réponse immunitaire

Les baies de sureau favorisent également la libération de certaines cytokines (des messagers chimiques), qui permettent à votre système immunitaire de réagir plus efficacement. Toutes ces activités antivirales ont été attribuées aux anthocyanidines présentes dans les baies, en particulier à la cyanidine 3-glucoside.

D'autres études ont rapporté une augmentation similaire des cytokines. Au cours de l’une d’elles, la production du TNF-alpha a été multipliée par huit. Voici ce qui est rapporté sur le site Ethno Herbalist, site animé par Kevin Curran, professeur de biologie à l’Université de San Diego :

« Le professeur Barak et ses collaborateurs ont rapporté que le traitement à base de baies de sureau a déclenché une augmentation de la production de cytokines pro-inflammatoires (IL-1, IL-6, IL-8 et TNF-α) Le TNF-α, un facteur de nécrose tumorale, est une cytokine produite par des macrophages activés en réponse à une infection microbienne, provoquée par exemple par des bactéries.

Les macrophages sont des cellules qui jouent un rôle essentiel dans notre système immunitaire. Ils agissent comme des capteurs et explorent notre organisme pour y détecter tout débris ou toute bactérie dangereuse. Il est encourageant de voir que la baie de sureau booste le taux de TNF-α, car cela suggère que cette plante est capable de stimuler l’activité des macrophages. »

Des preuves supplémentaires de l’efficacité des baies de sureau contre le rhume et la grippe

De façon similaire, une méta-analyse de quatre essais cliniques randomisés contrôlés, réalisée en 2019, a conclu ce qui suit :

« Il a été constaté qu’une supplémentation en baies de sureau réduit sensiblement les symptômes affectant les voies respiratoires supérieures. La synthèse quantitative des effets a révélé une taille d’effet moyenne importante.

Ces découvertes apportent une alternative à l’utilisation abusive d’antibiotiques pour le traitement des symptômes dus à des infections virales, touchant les voies respiratoires supérieures, et une alternative potentiellement plus sûre aux médicaments prescrits pour des cas ordinaires de rhume et de grippe. »

Le risque de contracter un rhume ou la grippe tend à augmenter lorsque l’on prend l’avion, et une recherche publiée en 2016 a montré qu'une supplémentation en baies de sureau peut également représenter un soutien bienvenu pour les voyageurs aériens. L’étude, publiée dans la revue Nutrients, a porté sur 312 passagers de vols intercontinentaux, voyageant en classe économie.

Si la différence en termes d'apparition de symptômes de rhume s’est révélée négligeable (17 dans le groupe placébo pour 12 dans le groupe de traitement), les participants qui avaient pris des baies de sureau ont été malades beaucoup moins longtemps. Leurs symptômes ont également été beaucoup moins sévères.

Autre mécanisme d'action

L'un des autres mécanismes d'action des baies de sureau est lié aux bactéries intestinales. Une étude publiée en 2017 dans la revue Science, a montré que la désaminotyrosine (DAT) - un métabolite de clostridium orbiscindens, une bactérie présente dans les intestins - protège de la grippe en augmentant la signalisation interféron de type 1 et en réduisant l'immunopathologie dans les poumons. Les interférons de type 1 sont des polypeptides sécrétés par les cellules infectées. Voici ce que rapporte le site Nutraingredients-usa.com :

« La présence de DAT... un métabolite présent dans les intestins après la consommation de flavonoïdes essentiels présents dans les baies de sureau... protège des dommages provoqués par le virus de la grippe. Un bon équilibre des bactéries intestinales, associé à la consommation d'aliments ou de suppléments riches en flavonoïdes, tels que les baies de sureau, semblent donc être un cocktail magique qui a une incidence positive sur le système immunitaire. »

Autres bienfaits des baies de sureau

Il a été démontré que les baies de sureau apportent encore bien d'autres bienfaits pour la santé. Des études ont montré par exemple que les baies de sureau (par voie interne ou topique, sous forme d'onguent) :

  • Favorisent la détoxification (voie orale)
  • Réduisent le risque de développer des maladies d'origine inflammatoire, telles que le diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires, grâce à leur activité anti-inflammatoire (voie orale)
  • Adoucissent la peau et soignent l’acné (voie orale et/ou topique)
  • Apaisent les coups de soleil (voie topique)
  • Favorisent la guérison des entorses et des ecchymoses (voie topique)

Comment cultiver les baies de sureau

S’il existe sur le marché de nombreux types de suppléments à base de baies de sureau, vous pouvez également tirer parti de leurs nombreux bienfaits en les cultivant vous-même.

Les baies de sureau peuvent être cultivées dans les zones USDA 3 à 10, en particulier dans les régions humides. Les espèces américaines de baies de sureau peuvent être multipliées à partir de graines germées, de grandes plantes que l’on a divisées, de boutures de racines ou de boutures ligneuses ou semi-ligneuses. Vous trouverez les deux dernières options dans les bonnes jardineries.

L’extension de l’Université d’état de l’Utah conseille de planter les boutures ligneuses en février ou mars, avant l’éclosion des bourgeons, tandis que les boutures semi-ligneuses doivent être plantées avant juillet. Si vous avez des plants de baies de sureau en pots, multipliez-les avant les chaleurs de l’été, et après que toute menace de gel soit écartée.

Lorsque vous les plantez, respectez un espace d’au moins 1,20 mètres autour de chaque plant ; si vous les plantez sur plusieurs rangées, veillez à espacer les rangées de 1,80 à 2,40 mètres.

Les baies de sureau aiment les sols fertiles riches en matières organiques et en nutriments, au pH neutre. Vous pouvez ajouter du compost ou d'autres matières organiques pour enrichir votre terre en nutriments et améliorer sa capacité à retenir l’eau.

Les plantes ont besoin d’une terre bien drainée pour éviter que leurs racines ne pourrissent ; si votre terre est lourde et argileuse, pensez à surélever les plates-bandes pour favoriser le drainage. Les baies de sureau aiment le plein soleil, mais offrez-leur de l’ombre lorsque les températures grimpent. Si elles tolèrent la sécheresse (à condition que les racines puissent s'ancrer correctement), elles doivent être irriguées régulièrement pour pouvoir produire de bons fruits. Les baies de sureau ont besoin d'au moins 2,5 à 5 cm d’eau par semaine en été. Un paillis aidera à retenir l’humidité et évitera le développement de mauvaises herbes.

Évitez l’apport d’engrais au moment de la plantation de vos baies de sureau. Attendez deux mois, puis apportez-leur un peu d'azote (un quart de tasse de sulfate d'ammonium par plant). Lorsque les plantes produisent des fruits, fertilisez-les avec une tasse de sulfate d'ammonium par an et par plante.

La taille doit être effectuée tous les ans, en février ou en mars lorsque les plantes sont au repos. Éliminez les rameaux morts, endommagés ou malades, ainsi que tous les rameaux de trois ans ou plus, pour favoriser la croissance de nouvelles pousses et permettre aux jeunes rameaux de produire de meilleurs fruits.

Les baies de sureau produisent des surgeons (des rejets verticaux qui partent des racines ou des grosses tiges basses). S'ils peuvent être utiles lorsqu’on cultive des plantes sauvages, ils peuvent aussi devenir envahissants. Pour éviter que les plantes ne s’étalent trop, éliminez ces surgeons.

Récolte et conservation

Les baies de sureau peuvent être récoltées après la floraison. Les baies prêtes à être cueillies sont d'une riche teinte bleue, violette foncée ou noire, légèrement molles et regroupées en gros bouquets que l’on appelle des ombrelles.

Selon le Service de conseil de la coopérative de l’Oklahoma, un arbuste peut donner une récolte de baies au bout d'un an. La récolte est généralement plus abondante après la troisième année.

La cueillette des baies de sureau a lieu de mi-août à mi-septembre, en fonction des régions et des variétés. Pour les récolter, coupez-lez avec leur tige au moyen d'un sécateur, juste en-dessous des baies mûres.

Évitez de couper les tiges trop courtes, car elles peuvent s'avérer utiles pour manipuler et préparer les baies. Éliminez les fruits immatures et utilisez les baies de sureau rapidement.

Lavez-les pour éliminer les insectes et les saletés, puis étalez-les sur un torchon et laissez-les sécher quelques minutes. Vous pouvez conserver les baies avec leurs tiges dans une boite. Évitez de trop les tasser pour ne pas les écraser. Fermez bien la boite et congelez ensuite vos baies pour les utiliser plus tard.

Vous pouvez également ôter les tiges avant de congeler les baies. Pour ce faire, l'idéal est d’étaler les tiges sur une plaque à pâtisserie et de les placer au congélateur, sans les couvrir, pendant une à deux heures. Lorsqu’elles sont bien congelées, les baies se détachent facilement de leurs tiges. Elles peuvent être utilisées immédiatement ou conservées au congélateur dans un récipient hermétique.

Consultez l'article sur les baies de sureau proposé par le site Grow Forage Cook Ferment, vous y trouverez des idées et des recettes pour préparer des toniques et des crèmes pour la peau à base de fleurs de sureau. À forte dose, les feuilles peuvent avoir des effets toxiques mais elles peuvent, comme les fleurs, être utilisées par voie topique pour apaiser les inflammations.