Un taux optimal de sélénium contribue à prévenir l’ostéoporose

Forme Médicale/ostéoporose

En bref -

  • Le sélénium est positivement associé à la densité minérale osseuse chez les hommes et les femmes. Il est également inversement lié au renouvellement osseux
  • Des enquêteurs ont découvert que le taux de sélénium affecte la santé cardiaque, la fonction immunitaire, la fonction thyroïdienne, la motilité des spermatozoïdes et le développement d’un ovule sain
  • La supplémentation en sélénium peut entraîner une toxicité. Il vaut mieux obtenir votre sélénium à partir de sources alimentaires
  • Les meilleures sources alimentaires de sélénium sont les noix du Brésil, les sardines, les œufs bio de poules élevées en plein air et le saumon d’Alaska sauvage
Taille du texte:

Dr. Mercola

Le sélénium est un élément essentiel dont votre corps a besoin en petites quantités. Comme tous les éléments essentiels, vous l’obtenez de votre nourriture. Mais sachez qu’il peut être toxique à des taux élevés si vous prenez des compléments.

Le sélénium est un constituant de la sélénocystéine, un acide aminé présent dans les protéines contenant de la sélénocystéine, également appelées sélénoprotéines. Les personnes présentant une carence de sélénium peuvent constater que leurs réponses physiologiques au stress sont affectées. Par exemple, dans certaines régions d’Asie, la carence en sélénium a été associée à une certaine forme de cardiomyopathie et à une forme d’arthrose.

Les taux de sélénium trouvés dans les aliments végétaux varient en fonction de la teneur dans le sol où les plantes sont cultivées. Le risque de carence en sélénium peut augmenter après une chirurgie bariatrique. Ceux qui souffrent de troubles gastro-intestinaux graves, comme la maladie de Crohn, courent également un risque accru.

D’autres personnes atteintes de troubles métaboliques comme l’homocystinurie et la maladie urinaire du sirop d’érable peuvent avoir besoin d’une supplémentation pour garantir un taux optimal. L’apport alimentaire de référence pour le sélénium a été revu en 2000, avec une préconisation actuelle de 55 microgrammes par jour (μg/jour) pour les adultes âgés de 19 ans et plus. Les besoins augmentent avec la grossesse et l’allaitement à 60 μg/jour et 70 μg/jour respectivement.

Le faible taux de sélénium est associé à une faible densité minérale osseuse

Les chercheurs reconnaissent de plus en plus la carence en sélénium comme un risque pour la santé pour un certain nombre de problèmes. À ce titre, les auteurs de plusieurs études ont étudié les associations avec la densité minérale osseuse, la fonction thyroïdienne et le taux de sélénium.

Une étude récemment publiée est parue dans BMC Musculoskeletal Disorders, dans laquelle les chercheurs ont examiné la corrélation entre le sélénium alimentaire et l’ostéoporose dans une population d’âge moyen et plus âgée en Chine. Les données ont été recueillies à l’aide d’un « questionnaire de fréquence alimentaire semi-quantitatif validé » et l’ostéoporose a été diagnostiquée à l’aide d’analyses de la densité minérale osseuse.

L’étude a commencé avec 6 267 sujets, pour lesquels la prévalence de l’ostéoporose était de 9,6 %. Des taux plus élevés d’ostéoporose étaient associés à des taux inférieurs en sélénium. Les résultats étaient cohérents chez les hommes et les femmes.

Dans une deuxième étude, les chercheurs se sont employés à déterminer si le sélénium affectait la fonction thyroïdienne et la densité minérale osseuse. Elle comprenait 387 hommes âgés et ils ont constaté que les taux de sélénium étaient positivement associés à la densité minérale osseuse. Cela semblait indépendant de la fonction thyroïdienne qui n’était pas affectée par le sélénium.

Un groupe de scientifiques européens a cherché à identifier les variations du sélénium chez les femmes ménopausées ayant un statut thyroïdien sain. Les chercheurs se sont concentrés sur les différences dans le renouvellement osseux, la densité minérale osseuse et la sensibilité des femmes à la fracture.

L’étude, publiée en 2012, a été conçue pour inclure des participants de cinq villes européennes. Ceux qui avaient des problèmes de métabolisme thyroïdien ou osseux ont été exclus, laissant une population étudiée de 1144 personnes. Les taux sanguins de sélénium et de sélénoprotéine P, ainsi que les taux sériques de T3, T4 et TSH ont été mesurés.

Les marqueurs de renouvellement osseux, la densité minérale osseuse et des fractures vertébrales, de la hanche et non vertébrales ont également été enregistrés. Une fois les données analysées, les chercheurs ont conclu que les taux de sélénium étaient « inversement liés au renouvellement osseux et positivement corrélés à [la densité minérale osseuse] », indépendamment du statut thyroïdien.

Le sélénium joue un rôle important dans la santé cardiaque

Les maladies cardiaques sont la principale cause de décès pour de nombreux groupes aux États-Unis. Le CDC rapporte que près de 25 % de tous les décès sont le résultat de maladies cardiaques. Un certain nombre de nutriments jouent un rôle dans votre santé cardiaque, y compris la combinaison de sélénium et de CoQ10, qui s’est avérée réduire le risque de mortalité.

Une faible consommation de sélénium et une production réduite de CoQ10 qui survient avec l’âge augmentent le risque de maladie cardiaque. Les participants à une étude ont démontré un risque réduit de mortalité cardiovasculaire avec la CoQ10 et les compléments alimentaires au sélénium.

Douze ans après la fin de l’étude, les participants originaux ont été évalués à nouveau et il s’est avéré qu’ils continuaient de démontrer une réduction de la mortalité cardiovasculaire.

Les chercheurs ont également constaté que ceux qui utilisaient des compléments de sélénium et de CoQ10 présentaient une réduction significative des cardiopathies ischémiques, de l’hypertension artérielle, de la capacité cardiaque fonctionnelle altérée et du diabète. Il est apparu que l’action protectrice ne se limitait pas à la seule période interventionnelle, mais persistait également pendant le suivi.

Au niveau cellulaire, le sélénium est un élément actif de la glutathion peroxydase, une enzyme responsable de la conversion du peroxyde d’hydrogène en eau et servant de première ligne de défense contre les radicaux libres nocifs.

Un taux optimal de sélénium peut réduire le risque de maladie grave

À moins que vous ne preniez un complément, il est peu probable que vous consommiez trop de sélénium dans vos aliments. Comme avec d’autres micronutriments, trop n’est pas mieux. Dans une étude transversale de 5423 participants, les chercheurs ont constaté une prévalence plus élevée de diabète chez ceux qui consommaient régulièrement des quantités plus élevées de sélénium, comme on pourrait le trouver dans un complément quotidien.

Inversement, des taux de sélénium sous-optimaux ont un effet négatif sur plusieurs systèmes corporels, en partie lié au rôle que le sélénium joue dans la protection contre les dommages des radicaux libres. Certains des problèmes de santé affectés par un taux sous-optimal de cet élément essentiel comprennent :

Fonction thyroïdienne — le tissu avec la plus haute densité de sélénium est votre glande thyroïde, nécessaire au fonctionnement et au métabolisme des hormones thyroïdiennes. Le maintien d’un taux optimal de sélénium contribue à prévenir les maladies thyroïdiennes. La supplémentation peut également être utile pour ceux qui présentent une affection connue sous le nom d’orbitopathie de Graves.

Système immunitaire — le système immunitaire dépend du sélénium alimentaire et des effets biologiques des sélénoprotéines. Lorsque les processus impliquant du sélénium sont dérégulés, un certain nombre de problèmes peuvent survenir, notamment une inflammation et des maladies provoquées par le système immunitaire.

Asthme — dans les études évaluant la supplémentation en sélénium, les chercheurs ont constaté une augmentation des scores de qualité de vie et une amélioration des symptômes cliniques, mais sans association avec les résultats secondaires ou ceux qui pourraient être validés par des tests de la fonction pulmonaire.

Fertilité — la supplémentation chez les hommes présentant un taux faible de sélénium a augmenté la motilité des spermatozoïdes dans 56 % du groupe étudié. Le sélénium et les sélénoprotéines atteignent des taux élevés dans un follicule ovarien sain, ce qui peut jouer un rôle essentiel dans le développement d’un ovule sain, améliorant la fertilité d’une femme. Un chercheur d’une étude évaluant le sélénium et la reproduction féminine a commenté :

« L’infertilité est un problème important dans notre société. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre comment le taux de sélénium pourrait être optimisé, contribuant ainsi à améliorer les chances des femmes de concevoir. Trop de sélénium peut également s’avérer toxique. Il ne s’agit donc pas seulement de prendre plusieurs compléments. »

Recommandé : trois noix du Brésil par jour

Selon l’International Osteoporosis Foundation, l’ostéoporose touche environ 10 % des femmes de 60 ans, atteignant 40 % chez les femmes de 80 ans. Cette situation augmente le risque de fractures osseuses, y compris les fractures de la hanche, notoires pour augmenter le risque de décès chez la personne âgée.

La meilleure approche pour maintenir des os sains et prévenir l’ostéoporose est de prendre suffisamment des nutriments que votre corps utilise pour construire et maintenir des os solides. En plus de maintenir un taux optimal de sélénium, envisagez d’autres stratégies discutées dans mon article précédent, « Comment aider à prévenir l’ostéoporose ».

Bien qu’il soit facile d’obtenir suffisamment de sélénium à partir de sources alimentaires, les compléments sont devenus plus populaires à mesure que les puissants bienfaits de l’activité antioxydante du sélénium se sont fait connaître. Cherchez d’abord à obtenir du sélénium dans votre alimentation pour éviter la toxicité d’une supplémentation excessive ou de sources inorganiques qui ne sont pas aussi biodisponibles.

La meilleure source alimentaire est la noix du Brésil qui contient en moyenne 70 à 90 µg de sélénium par noix, en fonction de la teneur en sélénium dans le sol. Deux à trois de ces noix suffisent pour contribuer à répondre à vos besoins quotidiens. En combinaison avec d’autres sources alimentaires telles que les sardines, les œufs bio de poules élevées en plein air, le saumon sauvage et les graines de tournesol, vous pouvez obtenir tout le sélénium dont vous avez besoin grâce à votre alimentation seule.