Dormir nu offre de nombreux bienfaits pour la santé

Dormir nu

En bref -

  • Les données montrent que dormir nu peut avoir de nombreux bienfaits, et permet notamment de mieux dormir. Nombre de ces bienfaits sont liés à la baisse de la température corporelle, qui peut avoir un impact significatif sur la qualité du sommeil
  • En plus d'améliorer la qualité de votre sommeil, dormir dans le plus simple appareil peut contribuer à stimuler le métabolisme, à améliorer la circulation sanguine, la qualité du sperme, la santé de la peau et des parties intimes, l’équilibre hormonal et votre vie sexuelle
  • La qualité du sommeil est importante pour la détoxification du cerveau et la santé cognitive. Maintenir une routine régulière matin et soir, éviter les stimulants et éliminer les appareils électroniques de votre chambre, font partie des nombreuses astuces pour améliorer votre sommeil
Taille du texte:

Dr. Mercola

Dormir nu peut-il améliorer la qualité de votre sommeil et votre santé ? Les données montrent qu’abandonner votre pyjama pourrait en effet avoir de nombreux avantages, et améliorer notamment la qualité de votre sommeil. Fait intéressant, à peine 8 % des gens admettent dormir nu.

Nombre de ces bienfaits pour la santé sont dus au fait que dormir nu permet d’empêcher le corps de surchauffer, ce qui peut avoir un effet significatif sur la qualité de votre sommeil. Lorsque vous vous endormez, votre température corporelle chute, et cette baisse de température vous aide à mieux dormir.

Lorsque vous vous réveillez, votre température remonte, et c’est pourquoi il est bien plus difficile de s’endormir et de rester endormi lorsqu’on a trop chaud.

De nombreuses personnes chauffent trop leur habitation, et porter un pyjama pour dormir maintient encore plus au chaud, ce qui peut provoquer un sommeil agité et des réveils fréquents. L'idéal est de maintenir la température de votre chambre en dessous de 21°C (70°F). Des études ont montré que la température idéale de la pièce dans laquelle vous dormez se situe entre 15,5°C et 20°C (60 à 68°F).

Une étude a montré qu’une différence de température de la surface de la peau de seulement 0,4°C (0,08°F), se traduit par un sommeil plus profond. Mais les bienfaits de dormir en tenue d’Êve ne s’arrêtent pas là.

Dormir nu, de surprenants bienfaits pour votre santé

Amélioration du métabolisme

Diminuer votre température corporelle permet d'activer la graisse brune - un type de graisse corporelle qui permet de réguler la température corporelle en générant de la chaleur.

La recherche a montré que les personnes ayant un taux élevé de graisse brune ont un métabolisme plus rapide au repos, une glycémie plus équilibrée et une meilleure sensibilité à l’insuline. Au cours d'une étude, des participants ayant dormi dans une chambre fraiche ont vu leur production de graisse brune doubler.

Amélioration de la circulation sanguine

Lorsque vous ne portez pas de vêtements, votre circulation sanguine est moins entravée, ce qui bénéficie à tout votre organisme, en particulier au cœur et aux muscles.

Une peau et des parties intimes plus saines

Les bactéries prospèrent dans les parties chaudes et humides, c’est pourquoi ôter ses vêtements, en particulier les sous-vêtements, peut être particulièrement bénéfique pour les femmes sujettes aux mycoses. D'autres parties du corps, notamment vos aisselles (et la peau en général) ont tout à gagner à pouvoir mieux respirer.

Amélioration de la qualité du sperme

Les hommes aussi peuvent tirer avantage de dormir en ‘costume d'Adam’. Les testicules des hommes sont conçus pour conserver le sperme à une température légèrement au-dessous de la température corporelle. Des sous-vêtements qui compriment les testicules contre le corps risquent donc de réduire la qualité du sperme et d'affecter la fertilité d'un homme.

Amélioration de la vie sexuelle

Le contact peau-à-peau (de même que les orgasmes) libèrent de l’ocytocine, l’hormone « du lien », qui favorise le sentiment d'attachement et le rapprochement émotionnel. Les contacts sexuels ayant généralement lieu en étant nus, dormir dévêtu augmente les chances d'avoir des relations sexuelles, ce qui peut rapprocher un couple.

Équilibre des hormones

Dormir nu permet de maintenir votre corps à une température plus basse la nuit, et contribue ainsi à diminuer le cortisol, à augmenter les hormones de croissance et à équilibrer la mélatonine, et tous ces facteurs favorisent un sommeil sain et réduisent l’anxiété, le stress, et les fringales.

Améliorer la qualité de votre sommeil renforce la santé du cerveau

En plus des informations relatives au fait de dormir nu, le Global Council on Brain Health (GCBH - Conseil Mondial sur la Santé du Cerveau) a récemment publié un certain nombre de recommandations s'agissant de mesures à prendre dans la journée et le soir, pour vous aider à améliorer la qualité de votre sommeil, qui est importante pour la détoxification du cerveau (qui a lieu uniquement pendant le sommeil) et la santé cognitive. Voici certains de ces conseils :

Adoptez une routine régulière, matin et soir

Levez-vous à la même heure tous les jours de la semaine, et adoptez une routine régulière à l’heure du coucher. En établissant une routine régulière et apaisante à l’heure du coucher, vous avez plus de chances de vous endormir facilement. Prendre un bain chaud, lire un bon livre ou faire des exercices de relaxation, sont des activités qui peuvent vous y aider.

Adopter un programme d’exercices régulier vous aidera également à optimiser votre cycle de sommeil. Essayez de vous coucher avant 22h00 si possible, afin d'optimiser vos cycles chronobiologiques.

Évitez les stimulants

Limitez la prise d'aliments et de boissons au moins trois heures avant de vous coucher. Éviter de diner moins de trois heures avant de vous coucher favorisera également la santé de vos mitochondries.

Évitez l’alcool et la nicotine quatre à six heures avant de vous coucher, et si vous êtes sensible à la caféine, évitez de boire du café et des boissons contenant de la caféine après l'heure du déjeuner. (Les personnes extrêmement sensibles peuvent également avoir intérêt à éviter de consommer du chocolat l’après-midi et/ou le soir.)

Éliminez les appareils électroniques de votre chambre à coucher

Cela comprend les télévisions ainsi que les ordinateurs et tablettes, car la lumière bleue émise par les écrans électroniques stoppe la production de mélatonine, ce qui rend l’endormissement difficile.

Limitez la durée de vos siestes à 30 minutes

Évitez tout stress le soir

Le soir, évitez les discussions enflammées et les disputes, et limitez votre « temps d'inquiétude » à 15 minutes le matin, pour éviter de ressasser toute la nuit. Arrêtez également de travailler au moins une heure, voire deux heures avant de vous coucher. Vous devez prendre le temps de décompresser avant de vous endormir sans vous préoccuper du programme ou des échéances du lendemain.

Ne laissez pas dormir vos animaux de compagnie dans votre chambre

Bien que de nombreuses personnes aiment dormir avec leurs compagnons à quatre pattes, les autoriser à s'installer dans votre lit risque de perturber votre sommeil.

Optimisez votre exposition à la lumière, dans la journée comme le soir

Le matin et en début d'après-midi, exposez-vous à la lumière du jour afin de régler et de synchroniser votre horloge circadienne ainsi que votre production de mélatonine. L’exposition à la lumière vive dans la journée est particulièrement importante si vous avez du mal à vous endormir le soir, ou que vous souffrez d'insomnie.

En règle générale, il vaut mieux éviter les sources de lumière bleue, telles que les LED et les appareils électroniques, car elle stoppe la production de mélatonine. Ceci est particulièrement important après le coucher du soleil.

Ces sources lumineuses sont moins perturbantes si vous utilisez un bon filtre sur votre écran d'ordinateur. Mon filtre préféré est Iris, qui a été conçu par Daniel Georgiev, un programmateur bulgare.

Il est récemment intervenu lors d'une conférence TED pour présenter ce programme très peu coûteux. Il a également développé une version pour les iPads.

Remplacez les ampoules que vous utilisez le plus souvent par des ampoules à incandescence. Les bougies sont une source lumineuse encore plus saine, que nos ancêtres ont utilisé pendant des milliers d'années.

J'ai également découvert une autre solution, qui fonctionne encore mieux d'après-moi, et qui consiste à porter le soir des lunettes ambrées qui bloquent la lumière bleue. J'ai trouvé sur Amazon un modèle de marque Uvex (S1933X) qui coûte moins de 9 dollars (environ 8 euros).

Lorsque vous portez ces lunettes, peu importe le type de lumières qui sont allumées chez vous. Dès que le soleil commence à se coucher, je porte ces lunettes et j’ai noté une nette amélioration depuis que j'ai pris cette habitude.

Ma vue s’est considérablement améliorée, et à 62 ans, je n'ai pas besoin de lunettes pour lire.

Maintenez obscurité, calme et fraîcheur dans votre chambre à coucher

En plus de baisser le thermostat de votre chambre, faites en sorte d’être le plus possible dans l’obscurité, et dans le calme. La recherche montre que même une exposition à une lumière très faible peut avoir des effets négatifs sur le fonctionnement du cerveau. L'idéal est d'installer des rideaux occultants, ou d'utiliser un masque de sommeil.

Le sommeil est essentiel pour une santé optimale

Le sommeil influe sur votre santé de bien des façons. Naturellement, le GCBH insiste particulièrement sur ses effets sur le cerveau, mais le sommeil est important pour tout votre organisme.

S'agissant du nombre d'heures de sommeil dont vous avez besoin, la recherche montre que la plupart des adultes ont besoin d’environ huit heures de sommeil par nuit pour une santé optimale et pour favoriser la prévention des maladies. Les enfants et les adolescents ont besoin de davantage de sommeil. Un manque de sommeil, et un sommeil de mauvaise qualité, sont associés aux effets suivants :

Augmentation du risque d'accident de la route

Augmentation du nombre d'accidents du travail

Diminution de la capacité à effectuer les tâches

Diminution de la capacité à apprendre ou à mémoriser

Diminution de la productivité au travail

Diminution de la créativité au travail ou dans d'autres activités

Diminution des performances athlétiques

Augmentation du risque de diabète de type 2, d'obésité, de cancer, d'hypertension artérielle, d'ostéoporose et de maladies cardiovasculaires

Augmentation du risque de dépression

Augmentation du risque de démence et de maladie d’Alzheimer

Affaiblissement du système immunitaire

Ralentissement du temps de réaction

Moins bonne régulation et perception des émotions

Mauvais résultats scolaires

Augmentation des prédispositions aux ulcères d’estomac

Aggravation des maladies chroniques telles que maladie d’Alzheimer, de Parkinson, sclérose en plaques (SP) et cancer

Augmentation de l’expression des gènes associés à l’inflammation, à l’excitabilité immunitaire, au diabète, au risque de cancer et au stress

Vieillissement prématuré dû à la perturbation de la production d'hormones de croissance, libérées en principe par votre glande pituitaire pendant le sommeil profond

Pourquoi il vaut mieux éviter les somnifères

Le GCBH met également en garde contre la prise de somnifères, soulignant leurs effets secondaires potentiels, en particulier chez les personnes âgées. Des études ont également montré qu’ils ont en réalité peu d’effets sur la durée ou sur la qualité du sommeil.

Il a été démontré que le Belsomra, par exemple, vous aide à vous endormir seulement six minutes plus tôt qu'un placébo (en moyenne), et à dormir seulement 16 minutes de plus - et cela au cours d’essais cliniques menés par le fabricant lui-même.

Par ailleurs, près de 1000 plaintes de consommateurs ont été enregistrées par la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux) contre le Belsomra en seulement six mois, entre février et juillet 2015. De nombreux utilisateurs se plaignaient de l’inefficacité du médicament. Des cas de paralysie du sommeil, de somnolence le lendemain, et même de pensées suicidaires et de tentatives de suicide ont été rapportés.

Une analyse d’études, financée par le National Institute of Health (NIH - Institut américain de la santé) a montré que les somnifères tels que l’Ambien, le Lunesta et le Sonata, réduisent d’environ 13 minutes le temps nécessaire à l’endormissement, par rapport à des placébos, et augmentent la durée totale de sommeil d’environ 11 minutes.

Fait intéressant, les participants avaient l’impression d'avoir dormi davantage, pour certains jusqu'à une heure de plus. Cette impression serait due à l’amnésie antérograde, qui perturbe la formation des souvenirs. Lorsque les personnes se réveillent après avoir pris des somnifères, il est possible qu’elles aient simplement oublié qu’elles n’ont pas réussi à dormir.

Une étude saisissante de 2012 a également révélé que les personnes qui prennent des somnifères ont un risque accru de 35 % de contracter certains cancers, et un risque de décès supérieur de 400 % par rapport aux personnes qui n’en prennent pas.

Il est important de souligner que cette association se vérifiait même si les patients prenaient moins de 18 somnifères par an, c’est-à-dire l’équivalent d'un toutes les trois semaines. Voici d'autres risques pour la santé associés aux somnifères :

Augmentation du risque de résistance à l’insuline, de fringales, de prise de poids et de diabète

Amnésie, même d'évènements qui ont eu lieu dans la journée

Dépression, confusion, désorientation, et/ou hallucinations

Augmentation du risque d'accidents. Des études soumises à la FDA ont révélé qu’un taux sanguin de zolpidem (présent dans l’Ambien et d'autres somnifères) supérieur à 50 ng/mL peut altérer la conduite, en particulier chez les femmes.

Les somnifères contenant du Bénadryl peuvent avoir une demi-vie d’environ 18 heures, ce qui signifie que si vous en prenez tous les soirs, vous êtes véritablement sédaté également pendant une bonne partie de la journée, ce qui entraine des déficits cognitifs et vous expose à des accidents

Augmentation du risque de démence chez les séniors

Parasomnies - comportements étranges, notamment somnambulisme ou agissements potentiellement embarrassants ou dangereux d'une personne alors qu’elle dort profondément, et qui est par exemple capable de conduire, d'avoir des relations sexuelles, de manger (y compris des choses bizarres comme des cigarettes beurrées, des sandwichs au sel, ou du lard cru), d’envoyer des textos ou des tweets.

Pour optimiser votre santé, faites de votre sommeil une priorité

Parvenir à dormir huit heures par nuit et améliorer la qualité de votre sommeil peut augmenter votre santé de manière significative, et contribuer à réduire votre risque de rencontrer de nombreux problèmes physiques et psychologiques.

Souvenez-vous que pour optimiser votre sommeil, vous devez vous coucher suffisamment tôt. Si vous devez vous lever à 6h30, vous coucher après minuit est le plus sûr moyen de manquer de sommeil.

De nombreux bracelets connectés, ou bracelets d'activité, sont aujourd’hui capables de suivre vos mouvements pendant la journée, mais également pendant votre sommeil, ce qui permet de savoir plus précisément combien de temps vous dormez.

Certains de ces bracelets peuvent même vous indiquer quelles activités ont favorisé votre sommeil et quels facteurs l’ont perturbé. Si vous avez des problèmes de sommeil, un tel bracelet peut être un bon investissement.

Vous trouverez d'autres conseils qui vous permettront d'améliorer votre hygiène de sommeil et la qualité de votre sommeil, dans mon article « Vous voulez une bonne nuit de sommeil ? Alors voici ce qu’il ne faut jamais faire avant de vous coucher. »