Qu’est-ce qui attire les moustiques, et comment les éloigner

Moustique

En bref -

  • D'après les scientifiques, une personne sur cinq est particulièrement appétissante pour les moustiques, en raison du type de bactéries qui colonisent sa peau
  • Les moustiques sont également attirés par certains composés chimiques présents sur votre peau, par le dioxyde de carbone, par le mouvement et la chaleur ; ils peuvent vous repérer à 45 mètres de distance
  • De nombreuses suggestions vous sont proposées ici pour préparer votre propre répulsif anti-moustiques, ainsi que des remèdes apaisants et non toxiques en cas de piqure
Taille du texte:

Dr. Mercola

L’été invite la plupart d’entre nous à passer du temps en plein air, mais cela signifie que nous devons partager notre espace avec les moustiques. D'après les scientifiques, une personne sur cinq est une cible particulièrement appétissante pour ces petits vampires... Êtes-vous l’une d’entre elles ?

Vous protéger des piqures de moustiques vous évite non seulement de vilaines démangeaisons, mais cela peut également réduire votre risque de contracter plusieurs maladies qu’ils transmettent, telles que l’encéphalite, la fièvre jaune, le virus du Nil occidental, ou la dengue.

La plupart des répulsifs anti-moustiques contiennent une substance chimique, le DEET, qui doit être utilisé avec précaution, ou même évité. De nombreuses études ont montré que le DEET a des effets nocifs.

Fort heureusement, il existe de nombreuses astuces pour éloigner les insectes qui piquent, qui ne nécessitent pas d'appliquer des substances chimiques toxiques sur votre peau. Si vos mesures préventives échouent, il existe également plusieurs remèdes naturels qui peuvent contribuer à apaiser la douleur des piqures.

Les moustiques préparent leur attaque de très loin

Les moustiques sont attirés par de nombreux composants chimiques qu’ils sont capables de détecter à 45 mètres de distance. Les mâles ne sont pas intéressés par votre sang, contrairement aux femelles, assoiffées de protéines et de fer dont elles ont besoin pour produire leurs œufs.

D'après nos bases de données scientifiques, nous savons aujourd'hui que les moustiques sont attirés par les éléments suivants :

Les bactéries : votre peau héberge un billion de microbes qui sont responsables de votre odeur corporelle. Environ 10 % seulement de ces microbes sont communs à tous les êtres humains - les autres varient d'un individu à l'autre. Certains d’entre nous possèdent une collection de microbes qui sont particulièrement irrésistibles pour les moustiques.

Les composés chimiques : lorsqu’ils nous repèrent, les moustiques sont attirés par de nombreuses substances chimiques différentes - au cours d'une étude menée en 2000, 277 substances, provenant d'odeurs présentes sur des mains humaines, ont été isolées comme pouvant potentiellement attirer les moustiques.

Parmi leurs préférées, on trouve l’acide lactique, l'ammoniaque, l'acide carboxylique et l’octénol (présent dans le souffle et la transpiration humaine). Les moustiques sont particulièrement attirés par le dioxyde de carbone.

Plus vous en émettez, plus vous êtes attirant pour eux. Les personnes grandes émettent naturellement davantage de dioxyde de carbone que les petites, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les adultes semblent être piqués plus souvent que les enfants.

Le mouvement et la chaleur : les moustiques sont attirés par le mouvement et la chaleur. En faisant du sport en plein air, par une chaude soirée d’été, vous faites donc une cible parfaite - en particulier si vous êtes essoufflé !

Les moustiques apprécient la ‘VIEILLE’ sueur, pas la fraîche

On pensait autrefois que les moustiques étaient attirés par la sueur humaine, mais la science a démontré que ce n’était pas la sueur elle-même qui les attirait. Ils sont en fait intéressés par les modifications chimiques produites par les bactéries présentes dans votre sueur.

La sueur en elle-même est inodore, tant que les bactéries ne la modifient pas. Les moustiques ne sont pas attirés par la sueur fraîche, mais si vous leur offrez de la « sueur fermentée », ils ne vous lâcheront pas.

Une étude de 1999 a montré que la sueur humaine était attirante pour les moustiques porteurs de la malaria, après un jour ou deux d'incubation. Pendant ce temps d'incubation, les bactéries présentes dans la transpiration se sont multipliées, faisant passer son pH d'acide à alcalin, car ses composants se sont décomposés en ammoniac.

Les chercheurs ont également découvert que les moustiques porteurs de malaria se ruent sur les odeurs de pieds - ils piqueront même une paire de chaussettes sales si vous les laissez à leur portée après les avoir portées quelques jours.

Les moustiques sont irrésistiblement attirés par certaines odeurs, mais il a été découvert que certaines odeurs les empêchent par contre de trouver leurs hôtes - et certaines sont sécrétées par votre corps. L'un de ces composés est le méthyl-1-pipérazine, qui bloque l’odorat des moustiques de façon si efficace qu’ils deviennent insensibles à la présence d'une savoureuse main humaine.

Des répulsifs anti-insectes à base de méthyl-1-pipérazine sont en cours d’étude, mais les scientifiques n’ont pas encore réussi à déterminer comment empêcher la substance de s’évaporer de la peau, ce qui se produit naturellement avec le temps.

Certaines personnes semblent sécréter davantage de cette substance naturelle, ce qui les rend pour ainsi dire invisibles aux moustiques, et peut expliquer en partie pourquoi certains individus sont plus souvent piqués que d'autres.

Évitez les répulsifs chimiques, en particulier ceux contenant du DEET

Le DEET (N, N-Diéthyl-m-toluamide) est aujourd'hui utilisé dans des centaines de produits, dans des concentrations allant jusqu'à 100 %.

Si une substance chimique est capable de faire fondre du plastique ou du fil de pêche, il ne semble pas judicieux de l’appliquer sur votre peau - et c’est exactement le cas du DEET.

Les enfants sont particulièrement exposés à de subtils changements neurologiques, car leur peau absorbe plus facilement les substances chimiques présentes dans l’environnement, et ces substances ont des effets plus puissants sur leur système nerveux en plein développement.

Trente années d'études cliniques ont montré que l’exposition au DEET peut potentiellement provoquer les effets suivants sur la santé :

Pertes de mémoire

Maux de tête

Faiblesse musculaire, douleurs musculaires et articulaires

Altération du fonctionnement des cellules cérébrales, neurotoxicité

Tremblements

Convulsions

Irritations cutanées, urticaire, cloques

Nausées et vomissements

Hypotension

Bradycardie

Essoufflement

Douleurs, irritation des yeux et larmoiements

La perméthrine est une autre substance chimique potentiellement nocive présente dans de nombreux répulsifs à insectes. Cette substance fait partie de la famille des pyréthroïdes synthétiques, connus pour être neurotoxiques.

L’EPA (US Environmental Protection Agency - Agence américaine de protection de l’environnement) a également estimé que la perméthrine était cancérigène - susceptible de provoquer des tumeurs pulmonaires et hépatiques, des troubles du système immunitaire, et des anomalies chromosomiques.

Les pyréthroïdes ont également été récemment associés à des troubles du comportement chez les enfants.

Des mesures simples pour éviter les piqures de moustiques

Bien entendu, la meilleure façon d'éviter les piqures de moustiques est d'éviter d’entrer en contact avec eux. Vous pouvez éviter les piqures d'insectes en restant à l’intérieur entre le crépuscule et l’aube, qui est la période durant laquelle ils sont le plus actifs.

Les moustiques sont également plus nombreux dans les endroits très buissonneux et près des eaux stagnantes. L’American Mosquito Control Association (AMCA - Association américaine de contrôle des moustiques) a publié une fiche d'information utile, sur les mesures à prendre pour éviter la prolifération des moustiques chez vous. Voici les trois grandes mesures de protection qu’ils recommandent :

  • Asséchez - Les moustiques ont besoin d’eau pour se reproduire, videz ou asséchez donc toutes les sources d’eau stagnante aux abords de votre maison et dans votre jardin, y compris les gamelles des animaux, les gouttières, les poubelles et bennes de recyclage, les pneus, mangeoires à oiseaux, etc.
  • Habillez-vous - Portez des vêtements clairs et larges - chemise à manches longues, pantalon, chapeau et chaussettes
  • Défendez-vous - Bien que l’AMCA recommande d'utiliser des répulsifs du commerce, je vous déconseille vivement d'utiliser la plupart des répulsifs chimiques, pour les raisons évoquées plus haut ; essayez plutôt des alternatives naturelles

Les plantes sont la clé pour éloigner les moustiques en toute sécurité

Voici les produits que vous pouvez utiliser pour fabriquer votre propre répulsif :

  • L'huile essentielle de cannelle feuille (une étude a montré qu’elle tuait les moustiques plus efficacement que le DEET)
  • L'huile essentielle de vanille, mélangé à de l’huile d'olive
  • Lavez-vous avec un savon à la citronnelle, puis appliquez sur votre peau de l’huile essentielle de citronnelle pure. La citronnelle de Java est considérée comme la meilleure sur le marché en termes de qualité
  • L’huile essentielle de cataire (d'après une étude, cette huile est 10 fois plus efficace que le DEET)
  • Une étude australienne de 2014 a montré que l’eucalyptus citronné était très efficace ; un mélange comprenant 32% d’huile d’eucalyptus citronnée apportait plus de 95% de protection pendant trois heures, tandis qu’un répulsif contenant 40% de DEET apportait 100% de protection pendant sept heures.

Utilisez une formule naturelle contenant une combinaison de citronnelle, d'huile essentielle de lemongrass, de menthe poivrée et de vanilline, qui repousse les moustiques, les mouches, les aoûtats, les tiques et autres insectes qui piquent, et que le site Internet AlterNet recommandait dans un article paru en juin 2014.

Traiter les piqures et morsures avec des plantes et des agents naturels

Lorsque vous vous faites piquer, l’objectif n’est plus d’éloigner les insectes, mais de soulager la démangeaison et l’inflammation provoquée par la piqure.

Fort heureusement, de nombreuses plantes et autres agents naturels peuvent apaiser la peau, et nombre d’entre eux ont des propriétés anti-inflammatoires et antimicrobiennes. Pour soulager vos piqures de moustiques occasionnelles, essayez donc l'une des solutions suivantes :

L’aloe vera : il contient plus de 130 composants actifs et 34 acides aminés bénéfiques pour la peau

Le calendula : une plante aux vertus apaisantes, hydratantes et régénérantes

La camomille : la plus apaisante de toutes les plantes, qu’elle soit consommée sous forme de thé ou appliquée sur la peau ; riche en apigénine, lutéoline et quercétine, qui sont des bioflavonoïdes.

La cannelle : en plus de repousser les moustiques, la cannelle possède des propriétés antibactériennes et antifongiques

Les concombres : ils aident à réduire les gonflements

Le miel cru bio : le miel de Manuka de Nouvelle Zélande, fabriqué par des abeilles qui butinent les fleurs d'un buisson particulier, le Manuka, également appelé « tea tree », est un type de miel particulièrement efficace

La lavande : l’une des huiles essentielles les plus populaires, pour son parfum relaxant, la lavande est apaisante et antimicrobienne

L’huile de neem : efficace contre les infections fongiques, les furoncles, l’eczéma et la teigne, elle peut sans aucun doute soulager également une piqure d'insecte

L’huile de tea tree : efficace pour cicatriser les coupures, soigner les brûlures, les infections, et une multitude d'autres affections cutanées ; elle est également antimicrobienne et antifongique

Le basilic : il contient du camphre et du thymol, deux composés qui soulagent les démangeaisons ; écrasez quelques feuilles fraiches et appliquez directement sur la piqure, ou procurez-vous de l’huile essentielle

Le citron et le citron vert : les deux ont des effets anti-démangeaisons, antibactériens et antimicrobiens ; évitez toutefois d'appliquer du jus d'agrumes sur la peau lorsque vous êtes en plein air, car l’exposition au soleil pourrait entrainer la formation de cloques

La menthe poivrée : la sensation rafraichissante peut bloquer les autres sensations, telles que les démangeaisons, et apporter un soulagement temporaire ; les feuilles fraîches écrasées et l’huile essentielle fonctionnent tout aussi bien

L’impatiente du Cap : une fleur sauvage qui pousse à travers tout l’est des États-Unis, efficace pour apaiser les démangeaisons qui accompagnent de nombreuses lésions cutanées, y compris celles provoquées par le sumac vénéneux

Les sachets de thé : passer un sachet de thé refroidi sur une piqure peut aider à réduire le gonflement, car les tanins contenus dans le thé agissent comme un astringent

Le vinaigre de cidre : versez deux à trois tasses de vinaigre de cidre dans l’eau de votre bain et restez 30 minutes dans la baignoire ; l'acidité aide à soulager les démangeaisons

Le bicarbonate de soude : faites-le fondre dans l’eau et restez 30 minutes dans votre bain

L’hamamélis : préparez une pâte à base d’hamamélis et de bicarbonate de soude, et appliquez directement sur la piqure pour réduire le gonflement

Soulagez la douleur des piqures d'insectes par la chaleur ou le froid

Vous pouvez également utiliser de la glace ou une source de chaleur pour soulager l'inconfort des piqures d'insectes. Un article paru dans Scientific American recommande d'utiliser un simple pack de glace pour traiter les piqures d'insectes douloureuses, au lieu d'avoir recours à un analgésique.

D'après un article paru dans le Drug and Therapeutics Bulletin, peu de données soutiennent l’efficacité des préparations, destinées à soulager les piqures d'insectes, qui sont vendues dans le commerce, y compris les antihistaminiques et les corticostéroïdes topiques.

Les auteurs concluent que la meilleure solution pour les réactions locales légères est de nettoyer simplement la zone lésée et d'appliquer une compresse froide.

Alternativement, il semble qu’appliquer une source de chaleur directement sur la piqure soulage les démangeaisons, ce qui a été confirmé par une étude allemande de 2011. Une méthode simple consiste à appliquer une cuillère chaude directement sur la piqure, comme expliqué sur le site Lifehacker.com.

Tenez simplement la cuillère sous l’eau chaude du robinet pendant environ une minute pour chauffer le métal, puis appliquez-la sur la piqure pendant quelques minutes. Naturellement, veillez à ce que la cuillère ne soit pas trop chaude. Elle ne doit pas être bouillante au point de faire mal, donc faites preuve de bon sens et veillez à la tester sur votre propre peau avant de l'appliquer sur un enfant.

Il existe une version plus sophistiquée de la cuillère chaude, le « Therapik » - un tube qui diffuse une chaleur ciblée, destiné à soulager les démangeaisons des piqures. Le site Gizmodo l'a testé, et a conclu qu'il fonctionne conformément à ce qu’annonce la publicité, lui octroyant une note de quatre sur cinq.

Les récepteurs qui réagissent à la chaleur sont les mêmes que ceux qui réagissent au froid, vous obtiendrez donc probablement les mêmes effets avec une cuillère en métal que vous aurez placée dans votre congélateur, ou simplement en passant un glaçon sur la piqure. J’ai également découvert que couvrir simplement la piqure avec un ruban adhésif soulage efficacement la démangeaison.

Comment profiter des joies du plein-air sans supporter les insectes rabat-joie

Avec un peu d'organisation et de préparation, vous devriez pouvoir profiter des joies du plein air sans vous faire dévorer. La première étape pour limiter le nombre de moustiques est d'éliminer les zones de reproduction potentielles.

Planter des soucis dans votre jardin, et éventuellement installer un ou deux nichoirs pour les chauves-souris peut également contribuer à les éloigner. Pour ce qui est des systèmes de défense, je vous conseille d’éviter les solutions chimiques et d’essayer plutôt certaines des alternatives naturelles.

Certaines peuvent fonctionner mieux que d'autres selon les individus, car les moustiques en particulier sont attirés par certains composants biochimiques présents sur votre peau, et les différentes espèces de moustiques ont des attirances et aversions différentes.

Si vos mesures préventives ne sont pas efficaces, il existe plus d'une douzaine de remèdes ‘maison’ qui peuvent vous aider, des plantes au bicarbonate de soude, en passant par les sources de froid ou de chaleur, que ce soit sous forme de cuillère chauffée ou glacée, de compresse ou de gadget électronique, ou encore même un simple morceau de ruban adhésif.