Consommer cétogène peut-il aider à prévenir la grippe ?

Fait vérifié
consommer cétogène

En bref -

  • Une équipe de chercheurs a découvert qu'un régime cétogène a réduit la prévalence des symptômes de la grippe apparus dans une étude animale. Ils ont supposé qu'une amélioration de la réponse immunitaire dans les poumons avec une production accrue de mucus peut être importante pour piéger le virus et l'empêcher de se propager
  • Des tests supplémentaires dans un modèle animal ont révélé que ce n'était pas les cétones ou le régime pauvre en glucides / riche en graisses qui déclenchaient séparément la réponse, mais plutôt la combinaison des deux facteurs inhérents à un plan nutritionnel cétogène
  • L'utilisation d'une approche cyclique de la consommation d'une alimentation cétogène stimule les bienfaits et augmente votre flexibilité dans la planification des repas. L'approche en trois étapes consiste à limiter à 20 - 50 grammes par jour les glucides nets, consommer de 50 à 85 % des calories provenant de graisses saines et limiter les protéines à un gramme par kilo de masse maigre
  • Le maintien de rapports appropriés est important pour inciter votre corps à brûler efficacement les graisses. Une fois initiée, vous pouvez entrer et sortir de la cétose cyclique en consommant un nombre plus élevé de glucides une ou deux fois par semaine, en prenant soin de choisir des glucides sains
  • Le régime cétogène réduit votre résistance à l'insuline, ce qui facilite le maintien ou la perte de poids. Cela réduit également votre risque potentiel de maladie cardiaque, de cancer, de diabète et de maladie d'Alzheimer. La réduction de la mTOR, associée à des niveaux inférieurs d'insuline, ralentit également le vieillissement et réduit le risque de cancer

Dr. Mercola

Le virus de la grippe est plus souvent diagnostiqué pendant les mois d'automne et d'hiver. Bien que la durée exacte puisse varier, l'activité commence majoritairement en octobre, culmine en janvier et février et plafonne jusqu'en mai.

Pendant cette « saison », d'autres virus respiratoires sont également répandus et peuvent provoquer des maladies pseudo-grippales, telles que le rhinovirus et le virus respiratoire syncytial. Concernant le traitement, le virus de la grippe n'est pas une bactérie et il n'est donc pas affecté par les antibiotiques. La maladie est contagieuse et peut entraîner un état d'affection léger à sévère. C’est une maladie aéroportée qui se propage par les gouttelettes d’air expulsées lorsque les personnes infectées toussent, éternuent ou ouvrent simplement la bouche et parlent.

Une infection par le virus de la grippe est différente de celle déclenchée par les virus du rhume. Les symptômes sont généralement soudains et comprennent souvent de la fièvre, des douleurs musculaires et corporelles, des maux de tête, de la fatigue et une toux ou un mal de gorge. Cependant, comme l'a rapporté le CDC, tous ceux qui contractent la grippe ne développeront pas de fièvre.

Le régime cétogène peut vous protéger contre la grippe

Une équipe de la Yale School of Medicine a découvert que les souris souffrant de goutte et nourries avec un régime cétogène présentaient des niveaux réduits d'inflammation. L'équipe a théorisé que le régime alimentaire pourrait avoir un effet similaire sur les humains qui contractent la grippe. Cela s'avère important car la grippe possède des antécédents de lésions graves des poumons.

L'équipe a testé la théorie dans une étude sur un petit modèle animal au cours de laquelle ils ont nourri le groupe d'intervention de souris avec un régime cétogène riche en graisses et pauvre en glucides et le groupe témoin avec un régime standard. Les deux groupes ont ensuite été infectés par la grippe virulente A. Les chercheurs ont découvert qu'au bout de quatre jours, toutes les souris nourries avec le régime standard étaient infectées, contre 50 % des souris suivant le régime cétogène.

Les souris suivant un régime cétogène qui ont été infectées n'ont pas perdu autant de poids (signe d'infection grippale chez les animaux). Les chercheurs ont découvert que les souris suivant un régime cétogène présentaient une réponse immunitaire qui favorisait l'expansion des cellules T gamma-delta dans les poumons.

Dans une autre étape de l'étude, les chercheurs ont utilisé des souris génétiquement modifiées pour ne pas produire de cellules T gamma-delta afin de confirmer l'importance fonctionnelle des cellules spécialisées dans la protection des poumons contre l'infection. Les résultats suggèrent que les cellules T gamma-delta accroissent la fonction de barrière dans les poumons.

Les lymphocytes T gamma-delta tapissent les poumons et augmentent la production de mucus, ce qui est important pour la protection car il piège le virus et l'empêche de se propager. Les chercheurs ont également découvert qu'un régime cétogène démontrait une résistance accrue aux antiviraux et conclu qu'il pouvait contribuer à prévenir la grippe ou à en atténuer les symptômes.

Ils se sont ensuite demandé si c'était les cétones, la richesse en lipides ou la réduction des glucides dans le régime cétogène qui affectaient le système immunitaire des souris. Ils ont effectué deux tests supplémentaires au cours desquels les souris ont consommé des cétones dans une boisson ou un régime riche en graisses et en glucides.

Les données ont révélé que la boisson n'avait aucun effet, tandis que le régime produisait un plus grand nombre de cellules T gamma-delta mais n'augmentait pas la protection contre le virus. D'après ces résultats, il apparaît que chaque facteur d'un régime cétogène est nécessaire pour stimuler la production de cellules T gamma-delta et la capacité de protection contre le virus.

Remarque : bien qu'au moins un des auteurs de l'étude ait déclaré aux médias que se faire vacciner contre la grippe est la chose optimale à faire, il existe en fait d'autres moyens de mieux lutter contre la grippe que de dépendre d'un vaccin, ce que je décrirai plus loin dans cet article.

Que signifie consommer un régime cétogène ?

Alors qu'un nombre croissant de personnes souffrent de maladies chroniques, il devient de plus en plus évident que ce que vous mangez est un facteur essentiel de votre bien-être. Le régime américain standard consiste souvent en un excès de protéines, de céréales transformées, de glucides et de sucres raffinés ajoutés. Adopter ce type de régime entraîne une résistance à l'insuline et à la leptine.

En conséquence, vous augmentez votre risque potentiel de prendre du poids, de développer une inflammation chronique et de devenir sujet aux dommages mitochondriaux et cellulaires. En passant à un régime cétogène, vous réduisez vos risques et améliorez votre santé globale.

Pour suivre un plan nutritionnel cétogène standard, vous vous concentrez sur la consommation de grandes quantités de graisses saines. Visez 70 à 85 % de vos calories totales provenant de graisses saines et 1 gramme de protéines pour chaque kilogramme de votre masse maigre. Vos glucides nets ne devraient pas représenter plus de 4 à 10 % de vos calories quotidiennes.

Étant donné que les besoins énergétiques varient d'une personne à l'autre en fonction des activités physiques quotidiennes, il n'y a pas de limite définie à la quantité de matières grasses que vous pouvez consommer. La plupart des calories doivent provenir des graisses et vous devez toujours limiter les glucides et les protéines pour que ce soit un régime cétogène standard.

Le régime cyclique cétogène offre plus de flexibilité et de bienfaits

Grâce à une approche cyclique de la consommation du régime cétogène, vous augmentez les bienfaits pour la santé du régime et vous disposez d'une plus grande flexibilité dans la planification de vos repas. Il existe trois parties essentielles pour utiliser cette approche : 1) limiter les glucides nets (glucides totaux moins les fibres) à 20 à 50 grammes par jour, 2) consommer de 50 à 85 % de vos calories quotidiennes à partir de graisses saines et 3) limiter les protéines à un gramme de protéines par kilo de masse maigre.

Vous pouvez consommer des légumes sans restriction car ils sont chargés en fibres et contribuent à compenser les glucides. Éliminez les glucides issus des céréales et de toutes les formes de sucre, y compris les fruits riches en fructose. Ajoutez des sources saines de graisses, notamment des avocats, de l'huile de noix de coco, des oméga-3 d'origine animale provenant de poissons gras, du beurre, des graines, des olives et de l'huile d'olive.

Les noix de macadamia et de pécan sont idéales car elles sont riches en graisses saines mais pauvres en protéines. Les jaunes d'œufs bio de poules élevées en plein air et les produits issus d'animaux nourris à l'herbe, ainsi que l'huile TCM et le beurre de cacao cru peuvent tous être inclus dans votre liste de graisses saines. Évitez toutes les matières grasses trans et les huiles végétales car elles causent plus de dommages que les glucides en excès.

Il est important de préserver ces ratios jusqu'à ce que votre corps brûle des graisses comme carburant. Utilisez des bandelettes de test cétogène pour confirmer que vous êtes en cétose et gardez à l'esprit que cela peut prendre quelques semaines à quelques mois avant que votre corps ne brûle efficacement les graisses.

Étant donné que trop de glucides nets empêchent la cétose, utilisez des outils de mesure et de suivi tels qu'une balance de cuisine, des tasses à mesurer et un suivi des nutriments pour vous assurer que vous restez dans les limites. Une fois que votre corps brûle efficacement les graisses et que vous êtes en cétose, commencez à entrer et sortir de votre cycle en consommant un nombre plus élevé de glucides nets une ou deux fois par semaine.

Les jours riches en glucides, triplez la quantité de glucides nets pour maximiser les avantages biologiques de la régénération et du renouvellement cellulaire. Cependant, je vous conseille de choisir des alternatives saines telles que les amidons résistants à la digestion et de renoncer aux chips et aux bagels.

Pour en savoir plus sur la façon dont les pommes de terre, le riz, le pain et les pâtes sont plus résistants à la digestion lorsqu'ils sont cuits, refroidis puis réchauffés, lisez « Ce conseil simple peut minimiser les dommages causés par les glucides néfastes ».

Un régime cétogène fait plus que contribuer à la gestion du poids

Beaucoup rapportent des niveaux d'énergie plus élevés et une perte ou un maintien plus facile de leur poids en consommant un régime cétogène. Ces bienfaits peuvent résulter de la façon dont la cétose soutient votre santé mitochondriale et réduit l'inflammation. Lorsque votre corps brûle les graisses comme carburant, le foie crée des cétones, créant des dérivés oxygénés et des radicaux libres secondaires beaucoup moins réactifs.

Cela réduit ensuite les dommages à vos membranes cellulaires et mitochondriales, à vos protéines et à votre ADN. Cette réduction de l'inflammation peut également jouer un rôle majeur dans la douleur chronique, y compris les affections orthopédiques comme l'arthrose. Une étude a révélé qu'un régime cétogène peut réduire les douleurs neuropathiques et inflammatoires.

Étant donné que de nombreux facteurs de vieillissement sont caractérisés par une inflammation de faible intensité, un régime cétogène peut également réduire votre risque de vieillissement prématuré. L'effet anti-inflammatoire sur le système nerveux central a eu un effet impressionnant sur l'épilepsie et d'autres troubles neurologiques. L'un d'eux est la protection contre la maladie d'Alzheimer, associée à une perte de langage, de mémoire et d'attention.

Les scientifiques ont également démontré l'effet positif de la cétose sur ceux qui ont subi une lésion cérébrale traumatique, un AVC ischémique ou qui sont autistes. Dans les études animales, ceux qui ont reçu un régime cétogène pendant 16 semaines ont démontré une augmentation du flux sanguin cérébral et une abondance accrue de microbiote intestinal bénéfique et une réduction de la glycémie.

La résistance à l'insuline et l'hyperinsulinémie sont les principaux moteurs des maladies chroniques, notamment l'hypertension artérielle et l'athérosclérose. Les autres effets indésirables qui surviennent avec la résistance à l'insuline peuvent inclure les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et la maladie d'Alzheimer. En améliorant la sensibilité à l'insuline, un régime cétogène contribue à réduire votre risque potentiel de développer ces problèmes de santé et réduit les effets physiologiques.

L'insuline active également la cible mammifère de la rapamycine (mTOR). C'est une voie importante pour contrôler l'autophagie, le processus de nettoyage naturel de votre corps pour détruire et éliminer les vieilles cellules endommagées et les remplacer par des cellules saines. Cela joue un rôle important dans le vieillissement et le développement du cancer.

Afin de ralentir le vieillissement et réduire votre risque de cancer, vous souhaitez inhiber la mTOR pour activer l'autophagie et recycler les protéines. Il est important de noter que le taux d'insuline active la voie mTOR à un degré plus élevé que l'excès de protéines.

Une protection naturelle contre la grippe sans effets secondaires

Alors, que pouvez-vous faire pour vous protéger de la grippe ? La réponse consiste à commencer immédiatement en utilisant la nutrition et l'exposition au soleil pour renforcer votre système immunitaire. La nutrition est un élément vital pour acquérir et préserver un système immunitaire sain. Cela comprend les aliments riches en vitamines et minéraux, en particulier la vitamine D3, que vous produisez par une exposition quotidienne au soleil ou, si vous habitez dans une région où cela n'est pas possible tous les jours, par une supplémentation appropriée.

Avant de commencer un programme de supplémentation, assurez-vous de vérifier votre taux de vitamine D afin de savoir de quel apport vous avez besoin afin de maintenir un certain nombre de bonnes protections immunitaires. Vous devriez faire cela deux fois par an et apporter une supplémentation en conséquence si les chiffres le justifient.

GrassrootsHealth dispose d'une calculatrice utile qui peut aider à estimer l'apport requis pour atteindre un taux de vitamine D sain en fonction de votre point de départ mesuré. Le taux optimal que vous recherchez se situe entre 60 et 80 ng/ml et, pour une bonne santé globale, vous souhaiterez maintenir ce taux toute l'année.

Pour d'autres idées de nutrition et d'alimentation afin de contribuer à réduire naturellement votre risque de tomber malade pendant la saison de la grippe, consultez mon article « Les meilleurs conseils pour augmenter votre immunité ».